Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Fanny Beggiato, génétiquement militante Élections législatives - Front de gauche - 2017.05.31

Tombée toute petite dans le chaudron de la politique, bercée et éduquée par des parents militants, Fanny Reggiato reprend le flambeau communiste et portera les couleurs du Front de gauche aux législatives.

Fanny Reggiato : 22 ans, Gourdonnaise, étudiante (4e année à Sciences Po Toulouse). «Jeune, femme, et étudiante : si je suis élue, je compenserai trois secteurs sous-représentés à l'assemblée nationale» lance-t-elle avec le sourire.

Sans trop y croire, c'est vrai, mais «au cas où», elle est prête.

«Des adaptations sont possibles pour poursuivre ses études tout en étant député» ajoute-t-elle. Toujours en souriant.

Engagée auprès de l'union des étudiants communistes à Toulouse, elle a notamment travaillé sur ce sujet, les étudiants salariés : «Ce cumul, c'est la première cause d'échecs. D'où l'idée du ‘‘salaire étudiant'', qui offrirait plus de chances de réussite pour tous. Pour ça, il faut considérer que l'étudiant est un investissement sur l'avenir, pas simplement une main-d'œuvre pas chère et malléable».

Candidate à 20 ans

Sans doute ses parents communistes ne sont-ils pas pour rien dans cet engagement. Communistes, investis dans la vie municipale, ils ont visiblement donné à leur fille une éducation militante, où l'on apprend qu'il ne suffit pas de laisser faire les autres.

Le papa fut candidat aux élections cantonales de 2011, Fanny a pris le relais dès 2015, en se présentant avec Pierre Beauvois sur «Causse et Bouriane». Face à Serge Rigal et Danielle Deviers, le duo communiste avait frôlé les 10 %. Encourageant.

Cette fois, elle enchaîne avec les législatives. Quand les collègues lui ont proposé, elle a rapidement dit oui. «Parce qu'une campagne, c'est forcément une belle expérience. On y rencontre beaucoup de monde, on échange, on débat. C'est forcément positif».

Mais attention à ne pas la déranger trop tôt : en vacances depuis le début de semaine, elle a dû sacrifier la première semaine de campagne, «J'avais mes examens à passer».

Et pas question de la déranger, ses collègues PCF et Ensemble veillaient au grain. Organisés autour de son suppléant, Yves Quintal (Ensemble), ce sont eux qui ont entamé la campagne. «On la laisse tranquille pour le moment».

Tranquillité révolue, à elle de tracter, de réunir, de distribuer de débattre. «Je savais que ce serait intéressant, je suis comblé. Globalement, l'accueil est plutôt chaleureux, les échanges sont agréables, les débats intenses… Je profite de l'expérience des camarades, de leurs anecdotes, c'est très fraternel».

Programme : la continuité

Côté programme, elle maîtrise : «C'est facile, le programme du Front de gauche est dans la continuité des combats déjà entamés auparavant».

À la base de ces combats, les services publics : transport, santé, école. «Tous sont liés. Pour que des jeunes viennent s'installer dans le Lot, pour attirer des entreprises (et les familles qui y travailleront), les services publics sont incontournables».

«Ces Services publiques, il ne faut les regarder comme une dette qu'on crée ; c'est une richesse pour les territoires et les gens qui y vivent. Ils peuvent être ‘‘modernes'', contrairement aux politiques menées actuellement. Les bus entre Cahors et Toulouse (transports longs, chers, polluant) pour concurrencer le rail, ce n'est pas moderne. D'autant qu'on dispose d'un réseau ferroviaire qui peut fonctionner. Tout ça, ce sont des choses qui me dérangent».

La campagne lui l'occasion de le dire.


Environnement et santé

Le travail d'étudiante de Fanny Reggiato n'est pas complétement terminée, puisqu'elle prépare son mémoire sur le thème de la «santé à l'échelle d'une population et non de l'individu». Elle travaille sur le lien entre «environnement urbain et santé publique : comment les villes peuvent prendre en compte les impacts sanitaires de l'environnement urbain (bruit, pollution extérieure et intérieure… ) sur la santé publique.

Hervé Boucleinville

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.