Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Conférence de presse du 28 août 2017

"Le 24 septembre auront lieu les élections sénatoriales dans la moitié des départements, dont le Lot. La composition du Sénat devrait largement changer. Il faut dans ce futur Sénat un groupe combatif et déterminé pour faire face à la volonté présidentielle et gouvernementale d’imposer à marche forcée ses projets libéraux. Dans ces conditions, la présence et le renforcement du groupe communiste est la question clef de ce scrutin. 16 des 18 sénatrices et sénateurs de notre groupe sont concernés par le renouvellement.

Les travaux de la première session parlementaire du quinquennat Macron parlent d’eux-mêmes. Ce que cherche le pouvoir, c’est un Parlement aux ordres. Au Sénat, la droite, LR et les centristes appuient la plupart des intentions gouvernementales. Ils ont voté comme un seul homme la loi d’habilitation des ordonnances pour casser le code du travail. Le nouveau groupe « En marche » constitué principalement de transfuges du groupe socialiste ne fait que chanter les louanges du nouveau pouvoir. Le groupe écologiste a disparu des écrans-radar ! Le groupe socialiste a été inaudible et incohérent, partagé entre pro et anti-Macron. Seul le groupe communiste a opposé au gouvernement une ligne politique claire défendant des choix alternatifs aux logiques d’austérité.

La donne a changé. L’évolution du corps électoral est désormais plus favorable à la droite. Beaucoup de grands électeurs et électrices de gauche sont désorientés par la recomposition politique en cours.

Dans les départements concernés, nous sommes en campagne pour parler avec les élus locaux, inquiets des coupes franches annoncées dans les budgets et de la volonté d’Emmanuel Macron de diminuer drastiquement le nombre de communes et d’élus locaux.

Le Président de la République a annoncé la baisse de la dotation globale de fonctionnement. Cette décision est particulièrement inquiétante dans le sens où les collectivités en ont déjà durement subit les conséquences : non remplacements d'agents partant en retraite, fermetures de services publics... L'annonce d'une nouvelle baisse de 13 milliards d'euros est inadmissible car ce ne sont pas les collectivités qui sont responsables de la dette publique.

Le Président de la République a déclaré vouloir "tendre à deux niveaux seulement d'administration en deçà du niveau régional". C'est la poursuite des réformes Sarkozy et Hollande qui ont déjà durablement affaibli les communes et les départements. C'est aussi une mise en concurrence entre les territoires avec des métropoles toujours plus avantagées et des périphéries abandonnées. La démocratie locale en serait d'autant plus affaiblie que le Président de la République a annoncé la réduction d'un tiers du nombre des élus locaux, qui sont pourtant, pour la plupart, engagés bénévolement dans la vie publique locale.

Les Sénatrices et Sénateurs Communistes ont été les seuls à porter une parole offensive contre les baisses de dotations et pour le renforcement de l'action publique. Ils ont proposé un plan de lutte contre l'évasion fiscale qui rapporterait 80 milliards d'euros par an aux caisses de l’État et des collectivités.

Être Sénateur de notre département, c'est d'abord porter la parole des élus locaux, à travers leur diversité et leur pluralité. C'est s’engager sur un contrat clair de mandature pour défendre au Sénat l'architecture républicaine des institutions qui place en son cœur les communes et les départements.

En 2011, Marie Piqué et Jean-Bernard Sahuc portaient nos couleurs. Ils ont obtenu 92 voix soit 14,85 % des suffrages exprimés. Forts de cette légitimité, nous repartons au combat avec deux binômes constitués à parité.

Marie Piqué (vice-présidente du Conseil Régional) fera équipe avec Christian Bousquet (élu d'opposition à Castelnau-Montratier / Sainte-Alauzie).

Le deuxième ticket sera constitué de William Gout (conseiller municipal à Fajoles) et Christiane Sercomanens (maire adjointe à Figeac).

Je leur cède sans plus tarder la parole pour qu'ils se présentent de façon plus complète et vous donnent les raisons de leur engagement dans ce nouveau combat électoral."

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.