Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Soirée-débat le 12 décembre à Souillac

Les communistes de Souillac ont organisé le 12 décembre à la salle du Bellay une soirée-débat pour échanger sur la problématique des déserts médicaux et des solutions pour y remédier. Ils avaient invité Marie Piqué, vice-présidente du Conseil Régional en charge des Solidarités et Serge Laybros, secrétaire départemental du PCF. Une trentaine de personnes ont répondu à l'invitation pour un échange de près de deux heures. Se soigner est devenu un luxe ! On assiste à une réduction drastique du budget des hôpitaux et dans le même temps, à une augmentation du forfait hospitalier et des cotisations mutuelles. A Souillac, une maison de santé est sortie de terre mais tout cela se fait dans l'opacité la plus totale. La communication de Cauvaldor, le porteur de projet, est aux abonnés absents. Les jeunes médecins ont de plus en plus d'exigence en terme de qualité de vie. Ils ne veulent plus subir les contraintes de leurs ainés. La médecine libérale n'est donc plus la seule solution. Avant toute chose, il convient de penser le projet médical avant la structure qui le portera. Les maisons de santé pluridisciplinaires rencontrent pas mal de vicissitudes ! Si 1/3 d'entre elles fonctionnent correctement, 1/3 sont "brinquebalantes" et 1/3 ne fonctionnent pas. Marie Piqué a longuement développé les avantages des centres de santé public dans lesquels - à la différence des maisons de santé - les médecins et autres praticiens sont salariés. Ces structures sont portées par des collectivités, des associations ou des mutuelles, et la responsabilité des élus est pleine et entière car ce sont eux qui recrutent et qui assurent l'équilibre financier de l'opération. Au niveau des centres de santé public, deux projets sont bien engagés dans le Lot. Lacapelle-Marival ouvrira ses portes d'ici la fin de l'année et Salviac sera le suivant de liste. La Région Occitanie accompagne toute mise en place d'un centre de santé public d'une subvention à hauteur de 195 000 euros. Concernant la maison de santé de Souillac, nombre de participants ont fustigé le coût de l'opération d'un montant de plus de 2 millions d'euros. Après attribution de diverses subventions, le reste à charge pour la communauté de communes (Cauvaldor) est de 1,2 millions d'euros. C'est énorme ! D'où la proposition de Marie Piqué d'examiner la possibilité de transformer tout ou partie de la maison de santé en centre de santé public. Et de dire sa disponibilité pour accompagner le processus. Il y a aujourd'hui un millier de centres de santé dans tout le pays dont 7 en Occitanie. Cela peut paraitre modeste pour notre région mais il faut savoir qu'il n'y en avait pas un seul au début du mandat et que plusieurs projets sont en train d'émerger....

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.