Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

« Tous ensemble pour les écoles du Lot » - 2018.01.24

Dans le Figeacois où plusieurs fermetures de classes voire d’écoles sont à nouveau redoutées cette année, des parents d’élèves, enseignants et élus se mobilisent. Une réunion est organisée ce soir à la salle des fêtes de Livernon à 20h30 afin de réactiver le réseau solidaire de soutien qui s’était créé l’an dernier pour défendre les différentes écoles menacées.
Solidarité, c’est le mot d’ordre que lancent également en cœur Marie Piqué, conseillère régionale du Lot et Philippe Canceil, maire de Labastide-du-Vert et responsable du Collectif citoyen de sauvegarde des écoles de village. « L’atteinte portée aujourd’hui au Lot est quand même inédite. On veut recentrer et concentrer les services publics et notamment l’éducation » déplore Marie Piqué qui pointe du doigt « l’injustice pour l’académie et le Lot » en matière de dotations de postes. Philippe Canceil se dit lui aussi effaré de la différence qui existe entre les territoires. « On se plaint depuis plusieurs années déjà de la situation qui devient dramatique. Il faut aujourd’hui mener un combat académique et ne surtout pas opposer le rural et l’urbain. Toute l’académie est clairement sous-dotée ».
Des actions sont ainsi en train de se mettre en place au-delà des limites du département. Le 7 février, la veille du Conseil départemental de l’Education nationale qui doit entériner la carte scolaire 2018, un appel à l’occupation des écoles est lancé. « Nous lançons un appel comme l’an dernier au blocage des écoles de façon cadrée, sans aucune mise en danger des enfants ni du personnel bien sûr. On a besoin de tous les parents, de tous les élus avec leurs écharpes tricolores qui montrent ce jour-là leur solidarité » explique Philippe Canceil qui rappelle qu’en 2017 une quarantaine d’écoles du Lot avaient suivi cette action. Pour le 7 février, l’élu espère même une action commune avec d’autres départements de l’académie. « Maintenant c’est tous ensemble » indique-t-il.
Dernier point et non des moindres : la signature d’un nouveau protocole pour le département qui pourrait intervenir. Pour l’heure, rien n’a filtré sur ce dispositif qui assurerait au Lot l’attribution de 5 postes l’année de la signature. Pour Marie Piqué et Philippe Canceil, le compte n’y est pas. Ils demandent à tous les élus lotois de se positionner sur ce point. «C’est de la responsabilité des élus de terrain » insiste Marie Piqué.
A.L.
Reçue lundi soir par l’inspecteur d’académie Xavier Papillon, la maire de Cahus Catherine Albert ne cache pas ses craintes. Si elle semble avoir été écoutée, elle n’est pas du tout sûre d’avoir été entendue. Les interrogations quant à l’éloignement de la future affectation sur Biars nécessitant un long temps de transport, la situation du village en zone montagne, semblent avoir retenu l’attention des interlocuteurs. Une visite des écoles, des routes de la situation en zone montagne, est programmée avant le temps de la décision. Celle-ci devrait intervenir dans la première quinzaine de février.
Catherine Albert précise : « pour nous la lutte se poursuit. La pétition continue sur le canton, les banderoles ont été apposées sur les ronds-points de Biars et Bretenoux. Un rassemblement est organisé à Bretenoux, autour du marché le samedi 27 janvier à 10 heures. »
La suppression de l’école de Cahus est la mort annoncée du RPI Cahus/Laval de Cère/Teyssieu.
Démission de la maire et du conseil municipal
Et l’élue de poursuivre : « Comme je l’ai annoncé officiellement aux conseillers municipaux et aux parents d’élèves présents lors de la réunion de mobilisation pour la conservation de l’école, à la date de l’annonce de la suppression, la mort dans l’âme, je rendrai mon écharpe de maire. Contrairement à ce qui s’est passé en 2014, où la sous préfecture avait sollicité en intérim l’ancien maire, je ne reviendrai pas. J’ai appris que je serai suivie dans cette démarche par l’ensemble de mon conseil municipal ». Michel Moulin, maire de Laval de Cère suivra la même démarche, à l’annonce de la suppression du RPI.
De notre correspondant Jean-Marc Thanry

Jean-Marc THANRY

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.