Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Aides à domicile, Ehpad et retraités dans la rue - 2018.03.13

Les retraités d'un côté, les Ehpad et services à domicile de l'autre : chacun a ses propres revendications, mais ils manifesteront ensemble ce jeudi pour sensibiliser la population et interpeler le gouvernement sur leurs problématiques.

Les professionnels des personnes âgées seraient-ils arrivés à leur «point de rupture» ? C'est ce que pensent les représentants de l'intersyndicale1, qui appellent à une large manifestation ce jeudi à Cahors (place Mitterrand à 14 heures).

évoquant une «charge psychique et physique qui a doublé en huit ans» et un nombre de postes en recul sur la même période, les représentants syndicaux d'Ehpad, des territoriaux et des aides à domicile se remobilisent pour peser dans le débat sur la loi sur le vieillissement. Tous ont un point commun : ils travaillent avec les personnes âgées et ont constaté que le temps passé auprès de l'usager - qu'il soit en établissement ou à domicile - est de plus en plus court : «8 minutes par résident pour le petit-déjeuner, 11 minutes pour le repas, c'est très insuffisant» lance Chantal Dellac (CGT Santé et action sociale). Et la courbe risque de s'accentuer, puisque les statistiques annoncent que le «nombre de personnes âgées sera multiplié par quatre dans les 20 prochaines années». Le besoin est estimé à 400 embauches, soit «les 30 % de professionnels perdus en une dizaine d'années».

L'intersyndicale réclame un ratio d'un «professionnel» par résident (1 pour 3 actuellement). Elle dénonce également le manque de formations pour les aides à domicile - «alors que c'est un secteur qui monte en puissance», et plus généralement l'absence de «reconnaissance salariale pour les personnels formés».

«Au-delà de la réalité des salariés ou des retraités», Jérôme Delmas (secrétaire de l'union départementale CGT) veut «sensibiliser les usagers à l'attaque globale et sociale menée par le gouvernement. C'est le choix de la société de demain qui se pose : voulons-nous la marchandisation de l'humain ?»

1 : L'intersyndicale nationale rassemble les mouvements suivants : ADPA, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Sud, Unsa.


Les retraités en renfort

Les retraités seront également dans la rue ce jeudi (même lieu, même heure), pour exprimer leur «refus des choix budgétaires opérés par le gouvernement». Ils manifestent contre l'augmentation de la CSG (1,7 %) qui s'est traduite par une «baisse significative des pensions de plusieurs centaines d'euros par an», tandis que les charges courantes sont en hausse (énergie, carburants, mutuelles…). Arguant que leur pouvoir d'achat a déjà été amputé par «le blocage des pensions depuis plusieurs années», les retraités ne veulent pas représenter «une cagnotte dans laquelle le gouvernement peut puiser comme bon lui semble». «Les retraités ne sont pas des nantis, des assistés ou des privilégiés» ajoute Serge Laybros pour le PCF (qui apporte son soutien au mouvement).

La Dépêche du Midi

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.