Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Le PCF 46 Solidaire des Cheminots !

  • A compter du 3 avril prochain, les cheminots sont contraints d’agir par la grève pour stopper la réforme dogmatique et dévastatrice de la SNCF traitée par ordonnances par le gouvernement.
  • L’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire sert de catalyseur pour procéder à la modification du statut juridique de la SNCF, prélude à sa privatisation, à la casse du statut des cheminots, à la disparition des petites lignes organisant le déménagement du territoire.
  • Pour justifier sa réforme, le Gouvernement met en avant la dette du système ferroviaire, dette contractée par la SNCF sur injonction des Gouvernements successifs qui, de fait, est donc une dette d’état. Or, il ne s’attaque pas à ce problème majeur. Au contraire, il le laisse perdurer ce qui, faute d’un financement adéquat, va se traduire par un endettement supplémentaire de 3 milliards d’€ par an.
  • Se posent alors les questions suivantes : En quoi le statut des cheminots serait-il responsable de tous les maux de la SNCF ? En quoi cette libéralisation du transport ferroviaire va-t-elle améliorer la consistance, la qualité et la sécurité du service public SNCF ? En quoi va-t-elle régler le problème de l’apurement de la dette de l’état ? En quoi va-t-elle permettre de remettre à niveau et moderniser le réseau ?
  • En réalité, là où la concurrence est à l’œuvre, la désorganisation des trafics s’est sérieusement amplifiée, la dette s’est creusée sous l’effet des exigences financières toujours plus importantes des actionnaires des sociétés privées qui se sont positionnées sur ce créneau, les tarifs se sont envolés (+ 117 % en Angleterre depuis 1995), le réseau s’est délabré !
  • Le cas du Fret en France est aussi éloquent sur les ravages d’une telle stratégie ! La part modale du Fret ferroviaire s’est écroulée au profit de la route, les déficits se sont envolés y compris dans les entreprises ferroviaires privées, la casse de l’emploi s’est accélérée, sans parler des conséquences économiques et environnementales en particulier pour les territoires ruraux.
  • La balle est dans le camp du gouvernement auquel les organisations syndicales ont remis de multiples propositions alternatives de nature, non seulement à améliorer la qualité du service, mais également à s’engager dans une nouvelle dynamique de développement du trafic voyageurs et marchandises afin de répondre aux besoins des usagers et aux attentes des chargeurs.  Le PCF, de son côté, est aussi porteur d’exigences politiques pour remettre le service public ferroviaire sur les rails.
  • Ma gare, ma ligne, mon train, j’y tiens : SNCF 100 % public. Tous ensemble, faisons dérailler Macron ! La Fédération du Lot du PCF appelle les usagers, leurs associations, les retraités, les élus, les formations politiques de gauche, les citoyens à soutenir ce mouvement et à être solidaires des grévistes.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.