Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Elsa Faucillon le 18 mai dans le Lot

Elsa Faucillon, députée PCF des Hauts de Seine, était vendredi 18 mai l'invitée des communistes du Lot. Après avoir tenu un point-presse à Cahors, elle a pris la direction de Figeac où 70 personnes l'attendaient et l'ont accueillie très chaleureusement. Accompagnée de Serge Laybros, secrétaire fédéral du PCF 46, la jeune élue communiste a animé une rencontre-débat sur le thème "Mon service public, j'y tiens", consacrant une grande partie de son intervention à évoquer le conflit social en cours à la Sncf et rappelant que les députés communistes étaient fermement opposés au pacte ferroviaire. "Le gouvernement nous ment au sujet de la dette, du statut, de l'avenir du réseau secondaire. Il nous ment quand il prétend ne pas vouloir privatiser, il nous ment quand il parle de l'essoufflement du mouvement alors que la combativité n'a jamais été aussi grande" a martelé Elsa Faucillon. Dans son propos, elle a éreinté Macron, "le président des riches" et a stigmatisé ses choix politiques au service des banquiers et des marchés financiers. "Macron crée de la profusion et de la confusion. C'est un président arrogant, méprisant, qui mate la contestation, y compris dans ses propres rangs !" "Il impose ses méthodes autoritaires, cajole la finance et veut diminuer l'intervention de l'État pour laisser la main libre aux capitaux" a t-elle poursuivi. A propos des services publics, l'élue communiste n'a pas caché ses craintes, dénonçant une volonté du pouvoir de les affaiblir, de leur faire perdre de leur efficacité pour mieux pouvoir les privatiser. "Les collectivités à qui on demande toujours plus sont asséchées et au bord de la rupture" s'est-elle exclamée ! Rappelant que "le service public, c'est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas, Elsa Faucillon a rappelé son caractère égalitaire car il n'obéit pas aux lois du marché. Elle a dénoncé les coupes sombres au niveau du budget des hôpitaux (- 1,5 milliards cette année) et a rappelé que la fraude fiscale s'élevait chaque année à 80 milliards. Et pendant ce temps, on accorde l'aumône aux Ehpad en leur attribuant une dérisoire enveloppe supplémentaire de 50 millions d'euros alors que les besoins sont immenses. "De l'argent, il y en a, allons le chercher là où il est" a t-elle conclu. A la fin de la rencontre, Elsa Faucillon, accompagnée de Serge Laybros et Marie Piqué, s'est rendue à Capdenac, au concert de solidarité avec les cheminots. Un chèque de 1000€ a été remis au comité de grève

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.