Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

La population mobilisée pour l'hôpital interpelle la députée - 2018.06.19

Malgré le match de football France-Australie, près de 200 personnes, les médecins libéraux du bassin de santé de Gramat, sept maires des communes avoisinantes dont celui de Gramat, Caroline Mey-Fau, conseillère départementale, et Marie Piqué, vice-présidente de la région, sont venus soutenir le collectif de défense de l'hôpital gramatois et accueillir la députée du Lot, Huguette Tiegna. Elle avait été invitée par le personnel de l'hôpital et les élus à venir les voir sur place, pour qu'ils lui expliquent leur position dans le maintien du service de médecine (lire notamment notre édition de samedi 16 juin).

Le Docteur Lydie Lymeur, membre du collectif, a remercié Huguette Tiegna de s'être déplacée et lui a rappelé les préoccupations de la population, du personnel, des professionnels et des élus, devant les menaces de fermetures des vingt lits de médecine. Elle a par ailleurs mentionné que «les économies ne doivent pas se faire aux dépens de la santé, et que l'hôpital de Gramat n'est pas négociable au gré d'intérêts politiques.»

Par ailleurs l'activité du service de médecine est plus que satisfaisante : son taux d'occupation est stable, la durée moyenne de séjour est en diminution, et il occupe une position géographique idéale pour développer des consultations ou des actes spécialisés.

Huguette Tiegna a expliqué qu'il est important de faire un point sur la santé avec l'Agence régionale de santé, le directeur de l'établissement qui est aussi celui de l'hôpital de Cahors, et de trouver des éléments qui permettent de faire avancer le dossier. Elle est favorable à ce qu'il y ait un lien entre les Ehpad et les hôpitaux ; elle a rappelé la politique du gouvernement en la matière.

Marie Piqué a indiqué que la politique du gouvernement mène au démantèlement des hôpitaux et des services publics, que l'ARS a annoncé lors d'une de ses réunions la fermeture des hôpitaux de proximité et que le conseil régional d'Occitanie a émis un avis défavorable.

Sur ces dires Huguette Tiegna a demandé «à ce que l'on dise la vérité», ce qui a amené les manifestants a exprimé leur mauvaise humeur.

La Dépêche du Midi

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.