Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Le proviseur suspendu : fin de crise à Saint-Céré // 2018.09.07

C’est mercredi soir peu avant 19 heures que la nouvelle est arrivée aux représentants des professeurs grévistes du collège et lycée Jean-Lurçat à Saint-Céré : la suspension de la fonction de proviseur de Didier Durieux nommé, pour cette rentrée 2018 et donc la reprise des cours dès le jeudi 6 septembre.
Ainsi, c’est dans une salle polyvalente archicomble ou près de 400 personnes, parents et élèves, s’étaient rassemblées, que les professeurs grévistes ont pu relayer cette annonce. Annonce applaudie par l’assemblée unanime, qui mettait fin à une situation très tendue entre le corps professoral et son administration d’une part et apaisait l’inquiétude des parents venus très interrogatifs aux informations. Dans leurs interventions, Florence Cabrit pour la FSU et Antoine Massimi pour la CGT, rappelaient l’historique de la situation et le sentiment de trahison généré par la position « jusqu’au- boutiste » de la hiérarchie. Une position qui a suscité ce mouvement de blocage. Une grève, programmée le jour la rentrée, a été suivie à 96 % par les professeurs des deux établissements.
Il a été rappelé également à l’assemblée les diverses personnes ou élus qui ont soutenu ce mouvement, notamment Angèle Préville sénatrice, le député Aurélien Pradier, les conseillers départementaux Dominique Bizat et Olivier Desbordes, Pierre Destic, maire de Saint-Céré. Il a été rappelé également le rôle prépondérant de Marie Piqué, vice-présidente à la région Occitanie, ainsi que celui de M. Labaside, président de la FCPE du Lot, aux côtés du mouvement.
En attendant la nomination d’un proviseur en titre au lycée, ce sont deux principales, Mmes Lacaze et Blanc qui assureront la direction des deux établissements.
Pour la suite donnée à ce mouvement, une délégation composée de professeurs et parents était reçue hier à l’inspection d’académie à Cahors, par la rectrice, Anne Bisagni-Faure venue spécialement dans le Lot pour ramener l’apaisement et s’assurer du bon accueil des élèves dans les établissements de Saint-Céré.
Notre correspondant,
Jean-Marc Thanry
J-M. F.

« Une mesure d’apaisement » pour la rectrice

Preuve qu’il y avait urgence à trouver une solution, la rectrice de l’Académie de Toulouse, Agnès Bisagni-Faure était hier dans le Lot. Elle y a rencontré les enseignants de Saint-Céré et le proviseur. « La décision d’éloigner le proviseur et de le protéger d’une situation tendue a été prise mercredi. Notre priorité a toujours été l’accueil des élèves. La décision prise est une mesure d’apaisement pour se donner le temps de l’analyse et de porter un regard institutionnel ». Agnès Bisagni-Faure a précisé s’être longuement entretenu avec Didier Durrieux : « Le proviseur a compris la décision qui a été prise ». Aujourd’hui, selon la rectrice « c’est le temps du dialogue dans un climat serein, les élèves sont accueillis en classe et c’était notre premier objectif. Je me donne quelques semaines pour procéder à une analyse de la situation dans le respect du Droit ». La deuxième étape de son déplacement dans le Lot, la rectrice l’a consacré au collège de Prayssac dans une atmosphère sans conflit ni tension : « On y apprend à développer l’oral ».

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.