Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Transport ferroviaire : l'union de la colère devant la gare // 2018.10.21

Hier, en fin d'après-midi, 100 personnes se sont mobilisées devant la gare de Cahors. Objectif : dénoncer des suppressions surprises de poste par la SNCF ainsi que des horaires d'accueils réduits.

La déshumanisation du service public ferroviaire est-elle sur les rails ? Hier après-midi, c'était la crainte de la centaine de personnes, venues manifester contre les décisions de la SNCF concernant les gares du Lot. Pour rappel, trois suppressions de postes sont attendues en gare de Cahors, Gourdon verrait ses horaires d'accueils réduits de moitié. Enfin la gare de Gramat serait fermée les dimanches et jours fériés.

Une perte d'accueil dénoncée

«Je ne donne pas six mois de vie à nos gares dans ces conditions», prévoit Georgette Laporte, présidente de l'association Tous ensemble pour les gares du Lot (TEPLG46). En chasuble jaune, elle a prononcé un discours contre les décisions annoncées par la SNCF lors du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail du 19 septembre dernier et qui devraient s'appliquer au 1er novembre prochain. À ses côtés, le porte-parole de l'Association de défense de la gare d'Assier, Jacques Montal, a critiqué la marche vers «des filiales gares converties en zones commerciales». Le délégué syndical de la CGT cheminots sur Cahors, Philippe Jorrey, réclame donc dans ce contexte des «soutiens plus forts» de la part des élus. Parmi ceux qui étaient présents justement hier, le député LR Aurélien Pradié a tenu à se prononcer en faveur d'une cause «qui dépasse le sectarisme politique». Car suite à ses rencontres avec la ministre des transports Élisabeth Borne, le député a perçu de la part de l'exécutif «une volonté claire de trouver des solutions palliatives». Le maintien d'un maillage complet du territoire et d'une présence humaine dans les gares ne semblent plus d'actualité.

Les manifestants tiennent par ailleurs à assurer le maintien de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (voir encadré). Et au-delà du transport de voyageurs, celui des marchandises par le train, le fret, est érigé comme solution à la transition écologique, face au paradoxe du recours croissant aux poids lourds sur les routes.


Inquiétudes pour la ligne POLT

De Paris à Toulouse, en passant par Orléans, Limoges et le Lot, une ligne de train passe par le département avec différentes dessertes locales et lignes adjacentes qui sont menacées par le nouveau schéma directeur prévu. L'association «Urgence ligne POLT» dirigée par Jean-Noël Boisselot, qui n'était pas présent hier à Cahors mais a transmis ses revendications à TEPLG, participera aux états généraux organisés le samedi 24 novembre, en présence d'élus et d'usagers concernés. Le rendez-vous est fixé à 12 h 30 dans la salle des fêtes de Payrignac.


Le chiffre : 712

Kilomètres > La longueur. De la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT).

Mathieu Delaunay
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.