Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Vinci persiste et signe ! // 2018.10.31

Le 28 juin dernier, dans le cadre d'une journée d'action syndicale, des dizaines de militants ont occupé pacifiquement le péage de Gignac pour protester contre le démantèlement organisé du Service Public dans le Lot.
Le richissime groupe Vinci, exploitant de l'ouvrage, vient maintenant pleurer sur son sort, pour un préjudice estimé par lui à 4000 €. Il dépose plainte dans la foulée et 5 militants (dont 3 communistes) ont depuis été auditionnés par la gendarmerie.
Le PCF 46 a alerté les parlementaires communistes sur cette situation, en mettant en parallèle la mansuétude dont a bénéficié la FNSEA l'hiver dernier lorsqu'elle a une semaine durant occupé ronds-points et autoroutes en Occitanie, notamment la portion Cahors - Montauban. La presse locale a évalué le "désordre" à plus de 7 millions d'euros !
Il ne peut y avoir deux poids, deux mesures et les poursuites contre nos camarades doivent cesser.
C'est ce que Fabien Roussel, député PCF du Nord, a exigé par courrier du groupe Vinci. La réponse vient de tomber et elle n'est pas de nature à apaiser le débat. En effet, Vinci parle de façon mensongère de "dégradations qui ont accompagné cette opération" alors qu'il n'en est strictement rien ! Vinci précise qu'il "condamne fermement ses agissements", d'où la raison de la plainte qu'il a déposée. Il prétend ne pas vouloir "interférer dans une procédure en cours" et répond sèchement au parlementaire "qu'il n'est pas possible de répondre favorablement à votre demande".
Cette attitude et ces méthodes, proches de l'intimidation, ne sauront nous détourner de la solidarité dont nous entourons les militants pourchassés.
Le PCF 46 a lancé une pétition de soutien au cinq et collecté 1500 signatures qui seront déposées prochainement en Préfecture.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.