Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Venue du président : une marée humaine se prépare // 2019.01.17

Ils se sont réunis hier à Bourse du travail, à Cahors, pour définir le pourquoi de ce rassemblement. Eux, ce sont des organisations syndicales, partis politiques, collectifs de citoyens. Le rassemblement, celui qui est prévu demain à 11 heures, route de Sarlat, à Souillac, quelques heures avant l’arrivée du président de la République, Emmanuel Macron. « Sur place, nous déciderons de ce que nous ferons », indique Jérôme Delmas, secrétaire général de l’union départementale CGT du Lot. La Confédération paysanne concoctera une soupe paysanne. « Macron est en représentation, il a adopté le même show que pour les présidentielles. Ce n’est pas un débat. Il vient répondre à des questions avec des réponses toutes faites », dit Isabelle Eymes, Cahors l’humain d’abord. « Il connaît toutes nos revendications, s’il ne veut pas les entendre, ça ne répond pas aux attentes des citoyens. Il détourne les problèmes pour qu’on ne se focalise pas sur lui. Nous, on va se focaliser sur lui », indique un membre du parti communiste. La liste des signataires marée populaire comprend Attac, l’association de défense de la gare d’Assier et de promotion du rail, le collectif des associations citoyennes, Cahors l’humain d’abord, la CGT, la confédération paysanne, générations, ensemble 46, Europe écologie les Verts, La petite école est une chance, le PCF, le Parti de gauche, FSU, Solidaires, les groupes d’action lotois de la France Insoumise, UEC, les collectifs lycéens. « Il se sert des maires qu’il a maltraités. Il leur dit : c’est vous qui allez faire le sale boulot. Sur la question de l’immigration, il veut mettre en place des quotas », déclare un représentant de Génération-s. « Nous avons envoyé une lettre au président pour qu’il vienne voir nos petites écoles. Pas de réponse. Chaque fois qu’un ministre vient, nous sommes reçus par un conseiller qui regarde son portable », lance Pierre Dufour, La petite école est une chance 46. Leurs revendications communes portent entre autres sur le retour de l’ISF, la suppression de la flat tax, du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), des exonérations de cotisations sociales et une fiscalité équitable pour les populations et les petites entreprises. « La fermeture des maternités à Figeac et Decazeville, pour des mesures de sécurité, nous n’y croyons pas. C’est une question de chiffres. Des femmes accouchent sur l’autoroute, dans des camions de pompiers. C’est inacceptable. En venant lancer une opération de grand-messe médiatique à Souillac, il espère continuer son numéro d’illusionniste médiatique » déclare, courroucé, Jérôme Delmas. « Il faut que chacun puisse vivre dignement de son travail, la consultation régulière des citoyens », ajoute Isabelle Eymes.

Marielle Merly

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.