Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Les communistes accueillent leur députée européenne // 2019.01.30

Avant les élections européennes qui se dérouleront selon les pays, du 23 au 26 mai, la députée européenne Marie-Pierre Vieu était accueillie vendredi 25 janvier à Figeac, pour une rencontre – échanges. Serge Laybros secrétaire départemental du PCF, Michel Dauba et Gilles Marinet, secrétaire des sections de Figeac et Capdenac-Gare l’accompagnaient, devant une cinquantaine de personnes.

Conseillère régionale de Midi-Pyrénées, puis d’Occitanie de 2004 à 2015, elle siège au parlement européen depuis 2017, au sein du groupe de la gauche unitaire européenne/gauche verte nordique. Elle est membre de la commission des transports et du budget, et participe à l’intergroupe des services publics.
Après s’être présentée, elle a vivement attaqué les divers gouvernements depuis quarante ans : « Il n’y a jamais eu d’évaluation sur les politiques menées. Au printemps dernier, nous avons travaillé avec des chercheurs indépendants sur trois services publics : rail, électricité, poste, dans quatre pays différents : France, Allemagne, Espagne et Slovénie. Il en ressort clairement que les politiques de libéralisation à outrance ne répondent plus à la demande des peuples. Cette course de compétition économique amène inévitablement à moins de services publics. Nous devons les reconstruire en partant des besoins de la population. Les gilets jaunes en sont la preuve flagrante. Et s’ils peuvent heurter certains, force est de reconnaître que c’est un mouvement profond qui contient un cri de colère. Pour ma part, je fais campagne derrière Ian Brossat notre tête de liste, pour plus de solidarité et de redistribution des richesses ».
Elle a ensuite expliqué le fonctionnement du Parlement européen, et l’avenir de l’Union européenne : « Le parlement est un champ de rapport de force. Nous sommes sur un moment politique important. L’Europe devient de plus en plus capitaliste et répressive, il suffit de voir les élections qui se succèdent dans les différents pays. Beaucoup de nos politiciens se réfugient derrière un C’est l’Europe, on n’y peut rien… Si, nous pouvons y faire ! Il faut seulement le vouloir ». Des échanges avec le public ont clôturé la rencontre.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.