Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Franck Saillot le 5 avril 2019 à Saint-Céré

La fédération du Parti Communiste du Lot a accueilli le 5 avril Franck Saillot, candidat aux élections européennes sur la liste conduite par Ian Brossat.

Il a visité en compagnie de William Gout et Jean-Marc Bouvet l’entreprise PIVAUDRAN à Souillac, où la communauté de communes CAUVALDOR porte un projet pharaonique pour construire un village de marques.

Il a ensuite distribué, entouré de militants de la section du Haut Quercy, sur le marché de Souillac où les échanges ont été d’autant plus constructifs que Ian Brossat avait réussi la veille sur le plateau de France 2 une brillante performance dans le cadre du premier débat télévisé de la campagne des européennes.

En clôture de son déplacement dans le Lot, Franck Saillot a animé avec Serge Laybros et William Gout une réunion publique à Saint Céré.

La situation sociale est en crise. Les banques françaises ont distribué un nombre record de bonus en 2017, dépassant pour certaines le million d’euros sur l’année.

Pendant ce temps, le taux de travailleurs vivant sous le seuil de pauvreté a augmenté.

La liste communiste conduite par Ian Brossat exige la possibilité de vivre dignement du fruit de son travail.

Franck SAILLIOT a travaillé pendant trente ans dans la papeterie d’ArjoWiggins à Wizernes, dans le Pas De Calais.

Le groupe ArjoWiggins, filiale de Sequana, dont la Banque Publique d’investissement est actionnaire référent (15%), fait la une des médias avec la liquidation des usines de Jouy sur Morin en Seine et Marne, de Béssé sur Braye et de Saint Mars la Brière dans la Sarthe.

La papeterie de Jouy sur Morin produit du papier pour la réalisation de billets de banque de 120 pays, pour les cartes grises, et les passeports.

Les salariés occupent leurs usines depuis les annonces de liquidation, et l’Etat français reste silencieux. Pourtant, l’usine de Jouy sur Morin est soumise à des règles strictes de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure.

Aujourd’hui, l’État condamne une violence qu’il est le premier à appliquer, puisqu’il approuve la violence sociale qui, par le licenciement, condamne des familles entières et détruit des centaines d’emplois induits.

Franck et ses camarades de Wizernes ont occupé leur usine pendant 4 ans et demi pour empêcher son démantèlement et ont réussi a trouver un repreneur, sauvant ainsi une centaine d’emplois.

Inspiré de son propre engagement pour sauvegarder l’entreprise de Wizernes, Franck expose que l’expropriation, souvent utilisée contre le Peuple pour construire de nouveaux complexes au service du capital, peut également être un outil pour sauver l’industrie.

Il cite en exemple la papeterie Double A d’Alizay, dans l’Eure, où Gaëtan LEVITRE, maire communiste, a utilisé l’expropriation pour cause d’utilité publique, et permis aux salariés de relancer leur activité.

A Genemos, dans les Bouche-du-Rhône, les salariés de l’entreprise FRALIB, organisés en société coopérative et participative (SCOP) ont réussi à relancer la production de leur usine avec l’aide de la communauté de communes ayant mis en place une procédure d’expropriation.

Le but actuel de l’industrie est de faire baisser les productions afin d’augmenter les prix de vente, et de générer des dividendes au profit des actionnaires, alors que le secteur industriel nécessite la sauvegarde et même la création de nouveaux emplois eux-mêmes générateurs de richesses.

Franck est candidat sur la liste du Parti Communiste Français conduite par Ian Brossat pour les élections Européennes, en 19ème position.

Composée à 50 % d’ouvriers et d’employés, la liste conduite par le PCF se démarque par le reflet de la société française qu’elle incarne.

La deuxième candidate sur la liste est Marie Hélène Bourlard, ancienne ouvrière du textile à Poix du Nord dans le département du Nord.

Marie Hélène, qui a été une des figures du film documentaire « merci patron » de François Ruffin, sera la première femme ouvrière à rentrer au parlement européen si elle est élue.

Franck dénonce le lobbying des grandes multinationales qui cherchent par tous moyens à influencer en leur faveur le Parlement européen qui aujourd’hui autorise des entreprises à financer des groupes politiques, et qui fabrique une machine à fric pour déconstruire les services public et fermer des usines au détriment de l’emploi, du droit social et de l’environnement.

Pour stopper le dumping social, le Parti Communiste souhaite imposer un Smic Européen.

Les parlementaires européens savent voter des directives pour s’octroyer des hausses d’indemnités parlementaires, pourquoi ne pourraient-ils pas le faire pour les travailleurs ?

La question de la sortie de l’Angleterre de l’Union Européenne préoccupe.

Plusieurs candidats ont rencontré le personnel des ports et des douanes de Boulogne sur Mer, de Calais, et de Dunkerque.

Même si depuis l’intervention de Franck à St Céré le Brexit a été reporté d’un délai de six mois, le gouvernement britannique ne pourra pas revenir sur le référendum.

En rétablissant le contrôle aux frontières, le Brexit engendrera un travail supplémentaire pour le personnel des douanes aujourd’hui en grève pour exiger des effectifs supplémentaires.

En réponse à ce mouvement contestataire, L’État propose l’octroi de misérables primes pour palier à cette hausse de charge de travail et fluidifier le transit routier sans assurer la garantie d’un strict contrôle sur le chargement des véhicules.

L’intensification du trafic illicite est à craindre au plus haut point : stupéfiants, armes.. et migrants qui tentent de rallier l’Angleterre considérée comme l’Eldorado du XXIe siècle, et dont l’accueil dans des conditions dignes et humaines est loin d’être assuré.

La campagne des candidats de la liste de l’Europe des gens est très dynamique et bouscule les mœurs des bureaucrates de formation par son imprégnation et sa connaissance des problématiques réelles du quotidien.

Après des années d’effacement de notre Parti de la scène politique, les élections européennes, premières élections au suffrage universel depuis les dernières présidentielles, sont l’occasion inédite d’être à nouveau audibles, de véhiculer le courant de pensée communiste, cette conviction que chacun doit pouvoir vivre dignement du fruit de son travail dans une société respectueuse des droits humains les plus fondamentaux.

Chaque militant, chaque personne convaincue du vote PCF, doit convaincre chaque citoyen et les abstentionnistes de l’utilité de voter pour les européennes et de voter pour cette liste qui connaît le quotidien des travailleurs et du Peuple qui souffre.

Le 26 mai, nous allons créer la surprise !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.