Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Les retraités eux aussi sont vent debout // 2019.04.12

«Non, nous ne sommes pas des privilégiés M. Macron. Vous nous parlez d’indexer l’évolution des retraites selon leur niveau. Mais quel que soit ce niveau, il est le fruit de notre travail et de nos cotisations. Pour rappel, les pensions retraites sont gelées depuis 6 ans».
Le discours de l’intersyndicale laissait éclater ce sentiment d’injustice qui a rassemblé, hier, sur la place Mitterrand, plus de 150 retraités. Des propos que l’on retrouvait dans la bouche d’Alain Parussie, un ancien de Ratier, en pleine discussion avec une connaissance lotoise. «Quand le gouvernement fait le forcing pour une retraite par points, nous défendons la retraite par répartition. C’est comme avec la pension de réversion pour les veufs, c’est toujours une cote mal taillée qu’on nous propose, avec un seul but : bloquer les retraites», dit celui qui est aussi secrétaire de la section Retraités de la CGT-Figeac.
Nantis, les retraités, sûrement pas ! C’est ce qu’a dit son ami Jean Guiral, retraité de l’enseignement : «J’ai écrit à Macron pour lui rappeler toutes les actions de bénévolat des retraités et leur contribution financière aussi en direction des associations caritatives, des ONG, etc. J’en suis de ces personnes qui donnent, mais demain je devrais verser moins ou plus du tout, parce que ma retraite ne me permettra plus de le faire. Elle ne permettra plus, non plus, d’aider nos enfants ou nos petits-enfants».
Pire même, tous deux clament leur droit à préparer leur dépendance, à pouvoir mettre de l’argent de côté pour financer un éventuel séjour en Ehpad, et ne jamais être à la charge de leurs enfants.
Ils veulent comme l’intersyndicale que leur «retraite soit augmentée sérieusement», ou au moins «qu’elle suive le niveau de l’inflation». Et dénoncent la contribution CSG payée, le gaspillage de l’argent public, l’injustice fiscale avec l’ISF dans le collimateur bien sûr...
« Pour redonner du pouvoir d’achat aux actifs, lançaient les syndicats, il suffit d’augmenter leurs salaires, plutôt que de prendre aux retraités, déjà solidaires de leurs enfants».

Laetitia Bertoni

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.