Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Une exposition mémorielle sur les Espagnols dans les camps // 2019.05.17

Au fil de l'exposition qui se déroule sur les murs de la Maison de la région à Cahors jusqu'au 29 mai, les clichés du photo-reporter suisse Paul Senn pris de 1937 à 1944, nous dévoilent l'univers des camps de réfugiés espagnols. Portée par le Réseau Terre de mémoires et le Mémorial du camp de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), elle rassemble 14 portraits et autant de témoignages, pour se souvenir de l'histoire de cet exil.

Ce devoir de mémoire c'était le sens du propos de Marie Piqué, descendante de ces familles de la Retirada dont on célèbre le 80e anniversaire cette année.

Lors du vernissage, mercredi, aux côtés de la directrice du Mémorial du camp de Rivesaltes, Agnès Sajaloli, la vice-présidente de la Région disait : «Cette exposition c'est une façon de s'imprégner de ce conflit, de cette histoire au cours de laquelle 500 000 Républicains et leurs familles ont fui l'Espagne, traversant les Pyrénées, dans des conditions terribles».

Au-delà de la controverse sur l'histoire et sur le vocabulaire employé pour désigner ces camps de réfugiés, d'internement ou de concentration, elle a dit avec beaucoup d'émotion la chappe de plomb qui pesait sur ces combattants de la liberté espagnols et leurs proches, ces «indésirables en France» qui ont connu la souffrance, la peur, la faim, la maladie et l'humiliation.

Les deux femmes ont rappelé : «La bête immonde n'est pas morte» insistant sur la défense des valeurs de citoyenneté et d'humanisme quand les questions de racisme, d'antisémitisme, d'ostracisme se posent encore aujourd'hui».

La région Occitanie a officiellement compté 13 camps d'internement des républicains espagnols entre 1939 et 1944, implantés dans 9 des 13 départements de notre territoire. À travers cette exposition qui sera itinérante, les expériences de l'exil et du quotidien dans ces camps sont livrées aux visiteurs par le récit de ces internés. À l'issue du vernissage auquel assistait l'association Lot pour toits, des chants républicains espagnols ont été interprétés.

Exposition en entrée libre à la Maison de la Région, quai Cavaignac, à Cahors, de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures.

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.