Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Finances publiques // 2019.07.04

Les syndicats des Finances Publiques ont alerté les élus régionaux sur le conflit social en cours au sein de leur administration et sur ses conséquences pour les collectivités locales et les habitants de la Région.

Les Gouvernements successifs ont entamé une politique unilatérale de désengagement des territoires et de casse des services publics. Les habitants, surtout les plus pauvres, en sont les premières victimes. Les élus locaux sont, le plus souvent, mis devant le fait accompli.

La réduction des dépenses publiques est le cheval de bataille des libéraux. L’austérité généralisée est son bras armé. Des plans d’économies drastiques sont imposés à la fonction publique et aux administrations, sans considération pour les dégâts générés dans les territoires.

Ainsi, depuis 2009, près de 80 trésoreries de proximité ont été supprimées sur les 13 départements d’Occitanie. 134 postes seront supprimés à la DGFiP en 2019. Dans le Lot, 8 trésorerie disparaitront et seules 4 survivront au carnage. L’État organise sa désertion. Des pans entiers du territoire, notamment en milieu rural, se trouvent abandonnés par la puissance publique et ouverts aux appétits des acteurs privés. La responsabilité de l’État est d’autant plus forte dans un contexte où les mobilisations populaires en faveur de la justice fiscale et sociale durent depuis plus de 20 semaines.

Sous couvert d’optimisation, les mêmes recettes sont appliquées que ce qu’ont pu connaître La Poste et France Télécom, et aujourd’hui encore les hôpitaux et les maternités, les tribunaux, la SNCF, etc. L’éloignement vécu des citoyens par rapport à leurs services publics se renforce.

Cela s’oppose en tous points à l’action menée par la Région, qui mobilise ses moyens en faveur de la vie locale et des projets des petites communes, pour renforcer la proximité, pour développer l’activité économique locale et l’implantation des services publics. Les efforts de la Région pour un aménagement équilibré des territoires sont contrecarrés par les politiques du Gouvernement.

Les élu-es communistes et apparentés expriment leur soutien à la lutte des agents de la Direction Générale des Finances Publiques et de tous les travailleurs contre les régressions imposées à leurs administrations.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.