Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Cahors. Battre le rappel pour mardi prochain // 2019.12.13

Ils étaient aux alentours de 500 manifestants, hier, dans le Lot. Loin d’être le chant du cygne de la contestation contre la réforme des retraites, c’était un tour de chauffe en vue de mardi prochain.

Comme prévu, ce jeudi a été ponctué de plusieurs rassemblements sociaux contre la réforme des retraites du gouvernement, à Biars, à Cahors et à Figeac. Mais on est loin de l’ampleur du mardi 5 décembre qui avait secoué le pays et le Lot, où quelque 7 500 personnes avaient battu le pavé. Là, on frôlait à peine les 500 manifestants dans les rues lotoises.

Ils étaient en ce jeudi matin, une quarantaine à Biars, regroupés devant la mairie. Sur place, Laurent de la CGT, a réagi face aux propos du Premier ministre : "Ce discours qui devait soi-disant annoncer des avancées, n’est qu’un enfumage de la population. C’est pourquoi l’intersyndicale appelle à amplifier la mobilisation par la grève et par la participation massive aux manifestations. On ne lâche rien !"

C’était là tout l’objectif de cette journée charnière d’hier : rester présent quitte à être moins nombreux, et donner le coup d’envoi de la prochaine journée de lutte, celle du mardi 17 décembre qui promet d’être suivie.

À Cahors, à 14 h 30, ils étaient donc un peu plus de 200, et là aussi déjà en train de battre le rappel. L’intersyndicale était en ordre de marche pour rassembler pour le 17 décembre et faire converger les agents de la fonction publique, les salariés du privé, les gilets jaunes, les lycéens, etc.

"Non seulement Edouard Philippe n’a annoncé que des choses à la marge, mais en plus il a confirmé l’âge pivot à 64 ans. Désormais, la seule organisation à soutenir le gouvernement est le Medef. Ils se frottent les mains car ils ont tout à gagner, et nous tout à perdre", lâchait Jérôme Delmas, secrétaire de la CGT départementale, aux côtés de la FSU, de Sud-Solidaires, de FO, de l’Unef, de la Confédération paysanne, des gilets jaunes, ou même de l’UNL le syndicat des lycéens.

Enfin à Figeac, le cortège comptait 250 manifestants, convaincus eux aussi que le prochain grand rendez-vous à ne pas manquer serait mardi. D’ici là, distribution de tracts et actions de communication vont se multiplier.

Le 17 décembre

Mardi 17 décembre, la manifestation se tiendra à Biars, devant la mairie à 10 heures ; à Cahors à 14 h 30, place Mitterrand et à Figeac à 14 h 30, sur le parking du lycée Champollion.

Un premier rendez-vous est fixé ce samedi matin à la Bourse du travail à Cahors, à 9 heures, pour récupérer les tracts qui seront distribués sur le marché et les giratoires de la ville.

La Dépêche du midi

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.