Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 

 
 

Une semaine après son entrée en campagne, le candidat André Mellinger continue à donner le tempo. Il a dévoilé le nom de ses 28 colistiers jeudi soir. Avec 16 nouvelles recrues, le maire sortant a su renouveler en profondeur son équipe.

Alors que les derniers donneurs de sang quittaient la salle Balène jeudi soir, les colistiers d’André Mellinger faisaient leur entrée sous les yeux d’un public composé d’une trentaine d’amis et de curieux. Avec douze élus qui repartent et seize nouvelles recrues à ses côtés, le maire sortant qui brigue un deuxième mandat a misé sur du sang neuf pour composer sa liste d’union des forces de gauche et de citoyens d’horizons variés Figeac ensemble. "Je félicite André qui a réussi à faire la synthèse. Ce n’est pas facile mais il faut se renouveler et être capable de se remettre en question" a salué d’emblée Vincent Labarthe, membre de son comité de soutien présidé par Martin Malvy et Carole Delga.

Pas de grand discours, André Mellinger a expliqué son slogan "Figeac ensemble, c’est vivre ensemble et faire ensemble" et a tenu à souligner "l’esprit d’équipe" et "l’énergie de ce nouveau collectif", avant de laisser la parole à ses colistiers. La plus jeune, Léa Boller, 24 ans, est étudiante. Le doyen, Antoine Soto, 70 ans, est élu écologiste historique de la ville depuis 1977. Il s’est laissé convaincre "face à l’urgence" et "pour un projet novateur". Comme lui, Christiane Sercomanens, Michel Lavayssière, Marie-France Colomb, Marie-Claire Luciani, Monique Larroque, Bernard Landes, Marta Luis, Pascal Bru, Nathalie Faure, Anne Laporterie et Guillaume Baldy ont choisi de rempiler. Ce dernier, en troisième position sur la liste, a insisté sur l’envie partagée "de ne pas briser la dynamique dans laquelle Figeac s’est inscrite".

Chaque nouveau a expliqué les raisons de son engagement. Figures de la ville, le docteur Gendre ou encore Jean-Claude Stalla ont souligné leur attachement à Figeac. A 29 ans, Reyda Selahoui, animateur à la Fédération Partir, est arrivé en 2012 de Paris pour un service civique de six mois. "Je ne suis jamais reparti. Je suis tombé amoureux de la ville. Figeac m’a beaucoup donné et je me sens redevable". Un coup de foudre partagé par Scarlette Lacaille et son mari originaires de Normandie. Pour Hélène Lacipière, 61 ans, c’est un vrai retour aux sources : "j’espère apporter ma pierre à l’édifice et dans le plus grand respect de ce qui a été fait" a-t-elle confié. "Je suis admirative de ce qui a été fait à Figeac" s’est enthousiasmée Hélène Gazal, 43 ans qui travaille pour la protection de l’enfance. Comme elle, Etienne Lemaire, Frédéric Rubaud, Gilles Cros ou encore Christophe Viersou ont envie "de participer".

 

Les 29 noms de Figeac ensemble

1. André Mellinger, 2. Marie-France Colomb, 3. Guillaume Baldy, 4. Christiane Sercomanens, 5. Antoine Soto, 6. Marie-Claire Luciani, 7. Michel Lavaysière, 8. Hélène Lacipière, 9. Bernard Landes, 10. Anne Laporterie, 11. Reyda Selahoui, 12. Marta Luis, 13. Etienne Lemaire, 14. Monique Larroque, 15. Jean-Claude Stalla, 16. Nathalie Faure, 17. Claude Gendre, 18. Léa Boller, 19. Gilles Cros, 20. Scarlett Lacaille, 21. Pascal Bru, 22. Hélène Gazal, 23. Frédéric Rubaud, 24. Raymonde Figeac, 25. Christophe Viersou, 26. Danièle Lafage, 27. Denis Lacaille, 28. Louise Mialhe, 29. Jérémy Onorato.

Audrey Lecomte