Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Cahors. Le 49.3, ils n’en veulent pas // 2020.03.04

À l’appel de l’intersyndicale, ils étaient près de 180 à se rassembler hier après-midi devant le conseil départemental, place Bessières à Cahors. Ils dénoncent le passage en force du 49.3.

La pluie n’a pas eu raison de leur détermination. "Nous sommes toujours mobilisés contre le projet de réforme de retraite, aujourd’hui qui plus est suite à l’annonce par le premier ministre samedi dernier d’utiliser l’article 49.3. C’est un déni de démocratie" remarque Jérôme Delmas, secrétaire départemental CGT. Hier, ils ont déposé une banderole sur la façade du conseil départemental, des prises de paroles ont suivi. "C’est une nouvelle preuve, si celle-ci était nécessaire, que le gouvernement refuse le débat et veut faire passer en force ce projet de régression sociale minoritaire dans l’opinion publique. Les mobilisations massives très importantes lancées depuis le 5 décembre n’ont pas été entendues par ce gouvernement mais le poussent à la faute" ajoute-t-il. Rien pour autant n’est joué, tout est dans la mobilisation précise le syndicaliste. "La situation de crise actuelle, liée à l’épidémie de coronavirus, qui était soi-disant le principal dossier du conseil des ministres exige au contraire la plus grande solidarité nationale et par voie de conséquence l’apaisement, a fortiori sur un sujet aussi controversé que la réforme des retraites par points, où le gouvernement est de plus en plus isolé" déclare Patrick Delfau, secrétaire départemental FO. L’intersyndicale a annoncé d’autres rassemblements ce mois-ci à Cahors. "Le dimanche 8 mars, nous donnons rendez-vous à 10 heures devant le centre hospitalier pour le départ d’une randonnée en ville" précise Jérôme Delmas. "D’autre part, dans le cadre des actions que nous avons menées contre la réforme du bac, appelé E3 C, un de nos camarades FO est convoqué au commissariat pour une audition, pour expliquer pourquoi il a participé à une action syndicale. Nous serons devant le tribunal de police le 10 mars" ajoute Patrick Delfau.

M.M

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.