Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Cahors. Le ministre invité à fêter sa promotion en remettant le train de nuit // 2020.07.09

"Qu’il fête sa promotion en remettant le train de nuit à Rodez". Le vice-président de la Région Occitanie, en charge des infrastructures de transport et des mobilités, Jean-Luc Gibelin, s’adresse directement à Jean Baptiste Djebarri, ministre délégué aux transports dans le gouvernement de Jean Castex. L’élu régional a animé mardi, en mairie de Capdenac-Gare, une rencontre avec la presse, la CGT, les sections locales de Capdenac et de Figeac du Parti communiste et les représentants d’associations d’usagers dont celle de défense de la gare d’Assier et de promotion du rail.

"La décision est politique. C’est au gouvernement à contraindre la SNCF à relancer la circulation de ce train de façon pérenne. C’est techniquement faisable. La balle est dans le camp du ministre des Transports", insiste Jean-Luc Gibelin.

Il s’appuie aussi sur la convention sur les trains d’équilibre des territoires signée avec l’Etat et la SNCF et qui court jusqu’en 2023. "Elle prévoit la desserte de la région par le train de nuit."

Uniquement le week-end pendant l’été

La circulation du train de nuit, entre Paris et Rodez, a été rétablie par la SNCF pour l’été, uniquement les vendredis, samedis et dimanches.

Le Conseil régional appuie donc la demande du Comité de vigilance ferroviaire Lot/Aveyron. "Le train de nuit est l’épine dorsale de la ligne ferroviaire Brive-Rodez. Il est fondamental de le remettre en circulation de façon pérenne", tonne Jacques Montal, fervent défenseur du rail.

Pour Gille Marinet, secrétaire de la section de Capdenac du Parti communiste, pas de doute, le gouvernement a décidé d’abandonner le train de nuit.

Une étude sur la relance des trains de nuit avait été demandée par le ministre pour l’été. Jean-Bastiste Djebarri a annoncé, il y a quelques jours, que le rendu était reporté à l’automne pour cause de Covid-19. Le collectif d’usagers a préparé un dossier, avec ses propositions, à verser à l’étude.

Et sur la question de la fréquentation de ces trains, Jean-Luc Gibelin est clair. "Quand l’offre est régulière, avec une information suffisante en amont, et les horaires adaptés, il n’y a aucune difficulté pour les remplir."

Guy Labro

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.