Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

À Figeac, la filière aéronautique vent debout face au risque de licenciements // 2020.07.10

Face à la menace de vagues de licenciements, près de 150 salariés se sont mobilisés ce jeudi sous les couleurs des syndicats devant la sous-préfecture de Figeac. 

Plus de 150 manifestants se sont donné rendez-vous ce jeudi matin à 11 heures devant la sous-préfecture de Figeac, afin de protester contre la vague de licenciements annoncés dans la filière aéronautique, principale pourvoyeuse d’emploi sur le territoire. Avec au premier rang des manifestants Marie Piqué vice-présidente de la Région Occitanie, André Mellinger maire de Figeac et nombre de ses adjoints et colistiers, ainsi que Patricia Gontier, élue du groupe Vivre Figeac. Une première journée régionale de mobilisation organisée, avec la certitude que d’autres suivront, selon le secrétaire général SGT du Lot, Jérôme Delmas.

« La violence c’est le frigo vide»

« Le patronat utilise la crise pour faire avaler ses mauvais chiffres, expliquait celui-ci, et faire payer le coût de la crise aux seuls salariés. Certes la crise du covid-19 existe, mais le travail est toujours devant nous, les carnets de commandes sont encore pleins. Dans cette période, les entreprises doivent maintenir les emplois avec la garantie des salaires et sauvegarder l’emploi des jeunes et les compétences.  Ce sont les grands donneurs d’ordre qui touchent le plus d’aides, tout en étranglant en même temps les sous-traitants. La violence, c’est le frigo vide et la perte d’emploi, poursuivait un autre orateur, et celle-là, ce n’est pas nous qui la semons » 
Au milieu de la manifestation qui regroupait essentiellement des retraités, quatre salariés de Figeac-Aéro, la trentaine à peine entamée. « Certains ont des emprunts à rembourser et ne peuvent pas se permettre de quitter leur travail », ajoute un jeune participant.
« Je crois que les jeunes sont assez fatalistes, poursuit le dernier. Depuis qu’on travaille, on n’entend parler que de licenciement, de perte d’emplois… Et forcément, ça nous incite à la jouer profil bas ». Venue apporter le soutien de la présidente de la Région Carole Delga aux salariés de l’aéronautique, la vice-présidente Marie Piqué livrait aussi son message : « Notre effort tient en 2 points : d’abord, il faut préserver les emplois par le levier de la formation. Ensuite, à la Région, l’ensemble des aides publiques données aux entreprises sont conditionnées à des critères d’éco-conditionnalité. L’argent doit servir à maintenir l’emploi sur le territoire. Sur Figeac notamment, les carnets de commandes sont pleins pour 8 ans. Il n’y a donc aucune raison à ce que ces aides cautionnent des licenciements ».

La rédaction

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.