Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Manifs à Cahors et Figeac : 230 personnes dans la rue "pour un premier tour de chauffe" // 2021.02.04


130 + 100 = 230. Figeac a un peu plus mobilisé que Cahors hier autour des revendications sociales, salariales, éducatives et sanitaires sous plusieurs bannières syndicales. « Un premier tour de chauffe » a lancé à Figeac Serge Laybros, secrétaire fédéral du PCF dans le Lot.  


À Figeac, hier après-midi 130 personnes ont défilé dans les rues de la sous-préfecture lotoise. Les syndicats CGT, Solidaires et FSU animaient le cortège qui s’est élancé du lycée Champollion vers le centre-ville, marquant une pause devant le tribunal, avant de rejoindre la place Vival et la sous-préfecture. Manque de moyens, préservation des emplois, défense des services publics, revalorisation des statuts et des salaires sans oublier le contexte sanitaire et ses conséquences… les revendications ne manquaient pas dans les rangs des manifestants.

« Le mépris et l'indifférence »

Pour Chantal Grin, CGT hospitaliers, la situation se dégrade à tous les niveaux. « Il y a un vrai manque de professionnalisation dans la santé comme dans toutes les entreprises. On envoie des gens au front… » déplorait la représentante syndicale qui pointait du doigt, avec d’autres camarades venus de l’institut Camille Miret de Leyme, « le mépris et l’indifférence générale de ceux qui nous dirigent ». Un peu plus loin, les cheminots du bassin capdenacois et du Lot plaidaient haut et fort pour la réouverture de la ligne Cahors-Capdenac.

 

Yves Montal de la CGT donnait le ton : « On a pu conserver des postes mais il manque du personnel à la SNCF, on a d’ailleurs ouvert vendredi un bureau d’embauche à la gare de Capdenac-Gare pour recruter du personnel. C’est pareil à Figeac Aéro : on dit qu’il y a des alternatives pour garder les emplois. L’industrie est liée aux services publics et il n’y a pas de service public sans industrie. C’est tout à fait complémentaire ».

D’autres mobilisations prévues 

Pour les manifestants, l’heure est plus que jamais à la mobilisation. Un appel relayé avec force à Figeac par Serge Laybros, secrétaire fédéral du PCF dans le Lot : « La situation sanitaire, économique et sociale rend nécessaire un processus de mobilisation. Aujourd’hui c’est un premier tour de chauffe. Il y a aura d’autres rendez-vous dans les prochaines semaines ». C’est ce que confirme Jérôme Delmas, secrétaire départemental de la CGT qui a pris la parole hier, à Cahors, place Mitterrand, avant que le cortège d’une centaine de personnes ne défile sur le boulevard Gambetta.

 

« Nous sommes rassemblés pour réclamer la suspension de tous les plans de suppressions d’emplois survenus durant l’année 2020. Nous demandons des créations d’emplois, le développement des services publics sur l’ensemble du territoire avec 500 000 emplois dans la fonction publique dont près de la moitié dans le domaine de la santé et de l’action sociale… », a-t-il énuméré sans oublier de citer les exploitants agricoles.

Le Haka des enseignants d'EPS

« Nous souhaitons la réorientation des aides agricoles vers l’agriculture paysanne et les petites fermes. » Les agriculteurs présents et les représentants de la Confédération paysanne ont apprécié. Le monde de la santé, les cheminots, ou encore l’éducation étaient présents au cœur de la manif. Des enseignants d’EPS venus du lycée Louis-Vicat de Souillac, de la cité scolaire Léo Ferré de Gourdon et du lycée d’Orlinde de Bretenoux, très inspirés, ont lancé un Haka façon All Black pour slamer leurs revendications avec force et inspiration.

Extrait : « Il y en a assez de classes surchargées, il y en a assez des profs mal payés. La casse des collèges, la casse des lycées, la réforme Blanquer… Ouh ! Pour l’éducation, il faut des moyens, il faut que ça change… ». Le changement est attendu par tout le monde dans de multiples domaines. Tout, ou presque, est conditionné par l’omniprésence du virus. C’est peut-être aussi à cause de cela que la rue mobilise un peu moins dans le Lot.

 



Audrey Lecomte à Figeac, Jean-Luc Garcia à Cahors

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Manifs à Cahors et Figeac : 230 personnes dans la rue

le 05 February 2021

A voir aussi