Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Élections départementales dans le Lot : duel à gauche dans le Cère et Ségala // 2021.06.03

Les 20 et 27 juin se dérouleront les élections départementales. Plus de 136 000 électeurs sont attendus aux urnes. Dans le cadre de cette campagne, La Dépêche du Midi vous propose plusieurs pages spéciales consacrées à ce scrutin dans les 17 cantons lotois. Celui de Cère et Ségala est le sixième de la série.


Pour les électeurs de Cère-et-Ségala, le choix sera restreint ce 20 juin. Dans ce canton situé aux confins du Cantal et de la Corrèze, seuls deux listes se présentent  aux élections départementales. D’un côté, le binôme sortant Claire Delande-Cattiaux et Christophe Proença, tous deux encartés au PS. De l’autre, Annie Constant et Serge Laybros, la première étant adhérente au PCF et le second secrétaire départemental.

Le retour du PCF contre les socialistes sortants

Le canton avait déjà connu un premier rebondissement fin 2017-début 2018 lorsque son binôme de conseillers municipaux Angèle Préville et Jean-Pierre Boucard (PS) avait démissionné, notamment après l’élection de la première au Sénat. Les deux suppléants, Claire Delande-Cattiaux et Christophe Proença, les avaient alors remplacés à quelques mois d’intervalle. Une expérience qui pourrait aujourd’hui leur assurer une certaine légitimité auprès des électeurs. D’autant plus qu’ils se présentent dans la liste de la majorité départementale menée par Serge Rigal, l’actuel président du CD46.

En face, Annie Constant et Serge Laybros, qui se veulent plus offensifs que leurs adversaires, espèrent convaincre ceux qui cherchent le renouveau. Pourtant plus habitué à soutenir Albert Salle, l’ancien maire de Biars-sur-Cère et conseiller général (PC) du canton de Bretenoux (en 2009), puis les candidats de l’alliance Front de gauche et d’Europe Ecologie-Les Verts (en 2015), le PCF se découvre cette année de nouvelles ambitions avec un binôme encarté communiste. Absent de l’hémicycle depuis plus de 30 ans, le parti d’extrême-gauche compte sur l’électorat encore très ouvrier de Cère et Ségala pour l’y réintroduire.

Des disparités au sein du canton

Il faut dire que dans ce canton, les disparités sociologiques et économiques sont encore très fortes. À l’ouest et au centre, Biars-sur-Cère est un moteur du dynamisme industriel du département. Forte de ses entreprises confiturières Andros et Boin-Materne, qui totalise près de 1500 salariés, la commune représente le poumon économique du bassin. C’est également là qu’est abrité le dernier atelier de traverses de bois en France. En revanche, à l’est, le secteur de Sousceyrac est resté très rural, possédant toujours de nombreux espaces boisés.

Ainsi pour les candidats, l’enjeu de la campagne est double : il faudra séduire aussi bien les ouvriers que les agriculteurs. Si pour l’heure, le secteur de l’agroalimentaire n’a pas trop subi le contre-coup de la crise sanitaire, les électeurs attendent de leurs candidats qu’ils se positionnent sur ce bassin d’emploi.

Dans ce canton enclavé, la question de la santé, et plus généralement des services publics, est tout aussi importante. «Nous sommes un désert médical, en pleine crise de recrutement, où le personnel épuisé quitte les services de santé pour tenter une reconversion ailleurs», souligne Serge Laybros. «L’avenir du service public est déterminant pour un département rural comme le nôtre. Sans cela, il n’y a pas de ruralité vivante».

Un choix idéologique

Continuité ou radicalisme ? Le choix des électeurs risque d’être surtout idéologique. D’autant plus que les sujets polémiques sont moins nombreux que les points d’accord, à l’instar de la ligne Brive-Aurillac. Desservant Biars-sur-Cère et Bretenoux, celle-ci est au cœur de la question des mobilités et est assidûment défendue par le PCF comme par le PS. «Cette ligne est essentielle pour notre département. Nous sommes tous d’accords là-dessus», assure Claire Delande-Cattiaux.

Dans le canton de Cère et Ségala, les autres listes n’ont pas souhaité ni positionner des candidats ni choisir parmi ceux qui se présentent. Un désintérêt qui pourrait avoir un effet miroir indésirable pour les deux binômes si l’électorat décide lui aussi de bouder les urnes devant le manque de jeu démocratique.


Les candidats de Cère et Ségala

Claire  Delande-Cattiaux : 65 ans, retraitée, majorité départementale, Parti socialiste. Remplaçant : Valérie François

Christophe  Proença : 54 ans, professeur de sciences de l’ingénieur, majorité départementale, Parti socialiste. Remplaçant : André Roussilhe

Claire<br />
                     Delande-Cattiaux
Claire  Delande-Cattiaux DR
Christophe  Proença
Christophe  Proença DR

Annie  Constant : 62 ans, retraitée de l’agro-alimentaire, conseillère municipale à Biars-sur-Cère, PCF. Remplaçant : Lydie Lymer

Serge  Laybros : 58 ans, agent des finances publiques, ancien conseiller régional, PCF. Remplaçant : Maxime Maury

Annie  Constant
Annie  Constant DR
Serge  Laybros
Serge  Laybros

 


Cère et Ségala : le canton aux 10 583 habitants

Population. Le canton de Cère-et-Ségala compte 10 583 habitants. Ils sont répartis sur 17 communes, qui appartenaient aux anciens cantons de Bretenoux et Sousceyrac :  Biars-sur-Cère, Belmont-Bretenoux, Bretenoux, Cahus, Cornac, Estal, Gagnac-sur-Cère, Gintrac, Girac, Glanes, Laval-de-Cère, Prudhomat, Puybrun, Saint-Michel-Loubéjou, Sousceyrac-en-Quercy, Tauriac,Teyssieu.

Solidarité.  Le conseil départemental recense actuellement 199 bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active), 208 bénéficiaires de l’APA (allocation personnes âgées) et 62 bénéficiaires de la PCH (prestation de compensation du handicap).

Éducation. Le canton de Cère-et-Ségala comprend un collège public à Bretenoux. À la rentrée 2020, il accueillait 350 élèves.  Le restaurant scolaire fournit des repas aux écoles de Bretenoux, Girac, Puybrun, Tauriac, Saint-Michel-Loubéjou et Prudhomat.

Services et sites du département.  Dans le canton de Cère-et-Ségala, le conseil départemental du Lot gère plusieurs services et centres, à commencer par le centre d’exploitation des routes de Saint-Céré/Bretenoux et  de Sousceyrac,  ou encore les permanences sociales à Biars, Bretenoux, Sousceyrac, Laval-de-Cère, Prudhomat, Puybrun. Le canton dispose également de huit bibliothèques. Toutes sont desservies par la bibliothèque départementale.



 


 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.