Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Le social et les jeunes, enjeux majeurs du monde d'après pour 4 binômes sur le canton de Gourdon // 2021.06.05

Dans le cadre des élections départementales des 20 et 27 juin, La Dépêche du Midi poursuit ses coups de projecteurs sur les enjeux de ce scrutin et présente tour à tour les 17 cantons lotois. Aujourd’hui, coup de projecteur sur le canton de Gourdon, ses 18 communes et ses quatre binômes en course pour ces élections. 


Ils seront quatre sur la ligne de départ. Quatre binômes dont certains candidats ont fait valser les étiquettes politiques pour se présenter libres de toute appartenance à un parti, mais soucieux de démontrer qu’ils ont bel et bien l’âme et les pieds ancrés sur ce vaste territoire. C’est le cas de la sortante Nathalie Denis.

Elle défend des valeurs de gauche et son bilan. Cette année, elle bataillera aux côtés de Claude Vigié, le maire de Milhac, pour faire peser dans la balance ses convictions sociales et sa volonté de poursuivre sur le socle de son premier mandat : le soutien à la jeunesse, en particulier.

« Nous avons beaucoup œuvré afin que les jeunes trouvent dans les collèges les espaces et les outils adaptés à leurs besoins pédagogiques. Mais pas seulement. En matière de santé publique, nous avons immédiatement réagi lorsque le masque s’imposait. Les élèves en ont été dotés » déclare-t-elle.

En 2015 la lutte avait été âpre et serrée 

Le binôme Nathalie Denis et Robert Lacombe qui s’était présenté sous la bannière PRG en 2015 avait été crédité d’un score de 52,5 % au second tour, devançant ainsi le duo PS, André Bargues et Nadine Saoudi (47,5 %) dans cette élection à cinq candidatures.

En effet, le PC et EELV de Viviane Iragnès-Colin et Pascal Pavan ont fermé la marche de ce scrutin avec un score de 12,36 % derrière l’UDI du duo Paola Benastre et Patrick Maury (18,03 %), tandis que le FN affichait un score de 21,62 % sous la candidature de Jérôme Cote et Irène Gaspar Texeira. Cette fois les visages changent. Les ambitions aussi.

La défense des services publics : un axe fort en milieu rural

Le développement des circuits courts dans le domaine alimentaire et le soutien numérique pour toutes les générations font également partie des jalons posés par la candidate sortante, mais aussi des axes de campagne prioritaires défendus par l’ensemble des candidats du PCF.

Ces derniers ont annoncé la couleur par la voix de leur secrétaire fédéral Serge Laybros : « Nous serons omniprésents et pas pour faire de la figuration. Les habitants de ce territoire ont besoin d’une plus grande justice sociale. L’économie doit être mieux soutenue ainsi que l’agriculture. La défense des services publics et de nos établissements de santé est aussi primordiale. »

Une campagne de terrain qui s'active

Nicole Nayraguet et Jean-François Dalix ratissent la campagne dans cet esprit et cet espoir. Les deux candidats comptent faire mieux que leurs prédécesseurs en 2015, Viviane Iragnès-Colin et Pascal Pavan (PCF et EELV), devancés de près de 10 points par le Front National rebaptisé Rassemblement National, en campagne active lui aussi avec Jean-Paul Vincent et Isabelle Calderon.

Certains éléments de leur programme prennent leurs sources au cœur de leur expérience professionnelle. La santé tout d’abord. Jean-Paul Vincent, aide-soignant à la retraite, entend bien défendre cet axe majeur, tandis qu’Isabelle Calderon, commerciale dans le BTP, affiche une solide connaissance du milieu de l’entreprise et mesure les effets de la crise.

Un pas vers l'avenir 

Difficile d’établir un pronostic sur ce canton où la capacité des candidats à démontrer leur ancrage territorial et leur connaissance du terrain et des habitants pourrait faire la différence. C’est sur cette expérience et cet atout que misent Edith Lagarde et Frédéric Gineste en assurant que leur candidature sous le titre « La Bouriane demain » est un pas vers l’avenir… tout en retenant les leçons du passé.

Pour Frédéric Gineste, qui met nettement le cap à gauche sous le blason PS : « Ce qui essentiel pour nous c’est notre forte représentativité du canton. Nous avons le soutien des trois quarts des personnalités et des maires de ce territoire. Cela fait 20 ans que je travaille avec les élus, mais je ne cumule aucun mandat. Nous voulons être disponibles. Nous allons sur le terrain et si nous sommes élus, nous mènerons une candidature de terrain proche des préoccupations des habitants du Gourdonnais. »

L'ombre d'un ténor de la politique locale 

Sur ce canton où aucun candidat de la majorité départementale n’a été investi et où personne n’avance masqué, plane l’ombre de l’un des ténors de la politique locale : André Bargues. Beaucoup lui reconnaissent un vrai talent qui lui a longtemps permis de faire consensus de Marminiac à Rouffilhac, d’une terre à l’autre. C’est ce message que les binômes devront être capables de faire passer : la capacité d’agir pour tous. Le plus convaincant sera le gagnant.

Zoom sur le canton de Gourdon 

Population : Le canton de Gourdon compte 11 808 habitants répartis sur les 18 communes suivantes : Lavercantière, Rampoux, Gindou, Cazals, Marminiac, Dégagnac, Salviac, Saint-Clair, Léobard, Gourdon, Saint-Cyr-Souillaguet, Le Vigan, Saint-Projet, Payrignac, Anglars-Nozac, Rouffilhac, Milhac, Saint-Cirq-Madelon.

Gourdon : coeur du<br />
                    canton et sous-préfecture du Lot.
Gourdon : coeur du canton et sous-préfecture du Lot. Photo DDM, Marc Salvet -
  • Superficie : 313,94 km2
  • Routes : 240 km de routes départementales sillonnent ce territoire.
  • Éducation : Le canton dispose de deux collèges publics : à Gourdon (487 élèves à la rentrée 2020) et à Salviac (143 élèves).
  • Aide sociale : RSA (revenu de solidarité active) : 284 bénéficiaires. APA (Allocation personnes âgées) : 432 bénéficiaires. PCH (Prestation de compensation du handicap) : 72 bénéficiaires.
  • Restauration scolaire : Le restaurant scolaire fournit des repas aux écoles de Salviac, Dégagnac, Lavercantière et Thédirac.
  • Services et sites du Département : Maison des solidarités départementales à Gourdon (ainsi que des permanences à Salviac et Le Vigan), Espace pour les personnes âgées à Gourdon, centres d’exploitation des routes à Gourdon et Cazals, Artothèque départementale (permanence à Gourdon), quatre bibliothèques desservies par la bibliothèque départementale, espaces naturels sensibles des Landes du Frau-Dégagnazès et du marais de Saint-Cirq-Madelon.

Coup de projecteur sur la cité scolaire 

Lorsque chaque candidat sur ce canton parle avenir, il parle aux jeunes. Et s’il est un lieu à Gourdon où les jeunes peuvent nourrir de sérieux espoirs pour commencer à tracer leur avenir justement, c’est bien la cité scolaire Léo Ferré.

Voici l’atelier de<br />
                    confection de la cité scolaire qui a su s’adapter à<br />
                    la situation en fabriquant des masques, ici sous<br />
                    l’œil du recteur Benoit Delaunay.
Voici l’atelier de confection de la cité scolaire qui a su s’adapter à la situation en fabriquant des masques, ici sous l’œil du recteur Benoit Delaunay. Photo DDM, archives, J.-L.G.

Ce véritable poumon pédagogique a été maintes fois cité en exemple et honoré en mai 2020 par la visite du recteur d’académie Benoit Delaunay. Les remarquables capacités d’adaptation de cet établissement et de ses élèves face à la crise sanitaire ont été citées en exemple.

Près de 100 000 masques ont été confectionnés au sein de l’atelier couture de la section des métiers de la mode de cet établissement. Une section à part qui rend cet établissement si singulier et ouvert sur une société en perpétuelle évolution.

Les masques ont en grande partie été coupés, fabriqués et cousus au sein de la section mode de ce collège et dans le cadre d’ateliers d’insertion.

Les élèves ont démontré à cette période compliquée sur le plan sanitaire un vrai savoir-faire, mais également un grand sens de la solidarité en contribuant à l’effort national pour la santé de chacun. Le soutien à cet établissement s’impose pour tous les candidats qui ont fait de l’éducation l’un des points forts de leur programme.

Le maintien de la jeunesse sur ce territoire passe par la continuité pédagogique, certes, mais aussi par le développement des enseignements, la création de nouvelles filières et la réussite de l’ajustement de l’offre avec les attentes du marché du travail. Les candidats le savent. Les jeunes nourrissent quelques espoirs et des envies de réussir.

Les quatre binômes en course 

Nathalie Denis

51 ans, secrétaire de mairie. Conseillère sortante, sans étiquette.

Remplaçante : Martine Raclot.

Claude Vigié

70 ans, maire de Milhac. Proviseur retraité (lycée Louis Vicat de Souillac). Sans étiquette. Remplaçant : Xavier Leglaive.

Nathalie Denis
Nathalie Denis
Claude Vigié
Claude Vigié

Édith Lagarde

41 ans, professeur au lycée de Gourdon. Sans étiquette.

Remplaçante : Carole Gerbeau.

Frédéric Gineste

50 ans, directeur du service enfance et jeunesse à la communauté de communes de Cazals-Salviac. PS.

Remplaçant :Jean-Marc Boyer.

Edith Lagarde
Edith Lagarde
Frédéric Gineste
Frédéric Gineste

Nicole Nayraguet

66 ans, retraitée de la fonction publique territoriale. PCF.

Remplaçant : Dominique Crammer.

Jean-François Dalix

50 ans, ouvrier spécialisé. PCF.

Remplaçant : Jean-Yves Blondeau.

Nicole Nayraguet
Nicole Nayraguet
Jean-François Dalix
Jean-François Dalix

Jean-Paul Vincent

71 ans, aide-soignant à la retraite. Rassemblement National.

Remplaçant : Jean-Pierre Darras.

Isabelle Calderon

55 ans, commerciale dans le BTP. Rassemblement National.

Remplaçante : Jacqueline Canvanhie.

Jean-Paul Vincent
Jean-Paul Vincent
Isabelle Calderon
Isabelle Calderon

 

 



 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.