Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Gramat. Une réunion publique pour la défense de l’hôpital // 2021.06.11


En mai 2018, devant la menace qui planait sur le service de médecine de l’hôpital Louis Conte un collectif de défense a été constitué. Il communique : "Grâce à nos actions appuyées par la population l’établissement compte encore 172 lits. Un comité de pilotage a été installé avec des représentants de l’administration, du personnel, d’élus locaux dont M. Sylvestre, Mme Mey Fau, Mme Tiegna et le Dr Lymer, présidente du collectif. Le maintien du service de médecine, sans préciser le nombre de lits a été obtenu. Mme Tiegna promeut le "plan grand âge" pour conserver les personnes âgées dépendantes au domicile. M. Sylvestre s’est prononcé contre le déploiement des Ehpad hors les murs. Ces deux positions nous semblent contradictoires", insiste les membres du collectif.

Avant d’enfoncer le clou : "Les déclarations de M. Sylvestre suite à la visite du Président Macron, nous laissent stupéfaits. Il nous paraît parfaitement injuste qu’il s’attribue publiquement le mérite du combat mené par la population de Gramat à nos côtés auquel il a peu œuvré. La liste Terre d’@venir s’engage à continuer la rénovation du centre hospitalier dans le cadre du Ségur de la santé qui n’a en rien répondu aux attentes des soignants. Les projets de restructuration sont toujours à l’ordre du jour, prévoyant la fermeture de lits et la suppression de nombreux emplois".

En pleine campagne électorale, cette annonce présidentielle vient en effet pimenter les débats politiques sur le canton de Gramat.

Le collectif parle de "restructuration […] conduisant à la fermeture de lits indispensables au drainage des urgences engorgées. Les inégalités en matière d’accès aux soins sont inacceptables. Un hôpital de proximité comme celui de Gramat permet d’éviter des hospitalisations plus lourdes et plus coûteuses. Son rôle stratégique est indispensable".

À travers leur tribune, le collectif s’interroge : Quelle offre de soins avec une diminution de 5 lits au service de médecine et de 20 lits pour l’EHPAD ? selon leurs informations. Des éclaircissements doivent être apportés à la population au cours d’une réunion publique", concluent-ils.

Le maire réagit sans attendre

Michel Sylvestre n’a pas tardé à réagir aux propos du collectif, contre-attaquant : "Ni mon discours, ni ma position ne sont ambigus. Cela fait plus de 15 ans, comme président de CME puis du conseil de surveillance — et même mes prédécesseurs, avant moi — que je me suis battu pour la réhabilitation de l’hôpital de Gramat, défendant ce dossier auprès de l’ARS. Cette dotation de l’État de 13.4 M va nous permettre d’avancer, je comprends pour mes opposants que cette nouvelle tombe pour eux au plus mauvais moment dans cette campagne". En tant que maire, il reconnaît que ce soutien de l’État était inespéré. "Toutes les possibilités avaient été étudiées pour cet établissement, où le service de médecine avait d’ailleurs été menacé de fermeture. mais sauf à augmenter la tarification journalière pour les résidents, on ne bouclait pas le financement. C’est chose faite, le Président et ses conseillers nous ont entendus et je m’en réjouis car l’État va quasiment couvrir le coût de cette restauration et on gardera une capacité médicale". Et de continuer : "Le seul point sur lequel il va falloir continuer à se battre sera la capacité des lits de l’Ehpad, et donc de l’emploi dans la structure, notamment en plaidant notre cause auprès du conseil départemental".

"Favorable au maintien à domicile le plus longtemps possible…"

Interrogé sur sa position sur le maintien à domicile des personnes âgées, avec son binôme Huguette Tiegna, cette fois c’est le candidat qui répond. "Nos deux positions sont complémentaires. Je suis favorable au maintien à domicile le plus longtemps possible, mais pour des personnes en perte majeure d’autonomie c’est compliqué. Il faut donc travailler à une coordination du parcours de soins de la maison à l’Ehpad, c’est un des dossiers de notre programme pour ces élections départementales. De plus, on manque cruellement de lits de SIAD (services de soins infirmiers à domicile) sur notre territoire. Une dizaine tout au plus à ce jour", rappelle-t-il.



Correspondant

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Gramat. Une réunion publique pour la défense de l’hôpital // 2021.06.11

le 11 juin 2021

    A voir aussi