Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Mobilisation pour les postiers assignés // 2021.07.16


Les épisodes s’enchaînent depuis le début du conflit social à la Poste de Gramat. Hier à 11 heures, sept postiers étaient attendus au tribunal de Cahors pour répondre de leurs actes. Les agents ont été assignés en justice pour "blocage du bureau de poste" à la demande de la direction de la Poste. À l’appel des syndicats, ils étaient une cinquantaine réunis hier en soutien devant le palais de justice. "On ne comprend pas les faits reprochés : nous tenions le piquet de grève sur le parking, dès que la grève a été levée, nous sommes partis et nous n’avons jamais empêché les agents de travailler ni les camions de rentrer et sortir du site", explique Virginie Long, factrice gréviste assignée en justice et par ailleurs secrétaire départementale de la CGT FAPT 46. En cas de nouveau blocage, les postiers s’exposent à une amende de 1 000 € par tête. Pour Jérôme Delmas, le secrétaire départemental de la CGT, c’est "aberrant" : "C’est une nouvelle attaque au droit syndical, le droit social régresse, on le voit bien avec l’obligation de se faire vacciner. La Poste s’enfonce dans une position obtuse, son attitude revancharde criminalise l’action syndicale." Un autre soutien pour les postiers : celui de Marie Piqué, vice-présidente de la région. "Ce n’est pas un acte d’apaisement, j’ai été surprise de la brutalité cette décision alors qu’un médiateur a enfin été nommé ; la confiance est bafouée", glisse-t-elle. "Les 29, 30 juin, 2 et 6 juillet derniers, plusieurs opérations de blocage de la plateforme services-courrier-colis de Gramat ont porté atteinte à la liberté de circuler et de travailler des postiers non-grévistes. Ces faits, inacceptables et contraires à la loi, ont conduit la Poste à solliciter l’intervention du juge, resitue la direction. Pour rappel, cette assignation et les faits qu’elle concerne sont antérieurs à la nomination du médiateur par le préfet. Une fois encore, la Poste souhaite un apaisement de la situation permettant de trouver, par le dialogue, une issue à ce conflit qui pénalise tous les postiers et les clients […]. La Poste demande au juge de garantir l’absence de nouveaux blocages."

Une nouvelle rencontre autour du médiateur de la République est prévue ce vendredi à 10 heures. Le délibéré sera communiqué aujourd’hui à 11 heures.



Manon Adoue

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.