Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Aveyron : de nouveaux dons pour les salariés de la fonderie SAM de Viviez qui occupent l'usine depuis 70 jours // 2022.01.31

Près de 5 000€ ont été versés ce lundi 31 janvier par les fédérations PCF d'Occitanie aux salariés de la SAM qui occupent leur fonderie de Viviez depuis 70 jours.  Auparavant une association cransacoise cessant son activité a reversé son "trésor de guerre" de 3 500€ aux salariés de la SAM.

Ce lundi 31 janvier, quatre conseillers régionaux PCF d’Occitanie (Pascal Mazet, Pierre Lacaze, Jérôme Monamy et Jean-Marc Biau), ainsi qu’une dizaine de membres représentant les 13 fédérations PCF d’Occitanie, dont celle du Bassin decazevillois, se sont rendus à la fonderie SAM de Viviez.

Il s’agissait de remettre aux salariés qui occupent leur usine depuis 70 jours un premier chèque de 4 600 €. « Un autre chèque arrivera prochainement, cela fera au total environ 5 000 €, issus de la collecte lancée à Noël dans les fédérations PCF d’Occitanie », indique Pierre Lacaze, président du groupe communiste au conseil régional.

" Un enjeu régional et national"



« Comme la présidente de Région et notre candidat à la présidentielle Fabien Roussel, nous pensons que ce site a un avenir. On veut maintenir des emplois sur le site de la SAM et dans le Bassin de Decazeville. Il faut maintenir une fonderie dans le Grand-Sud, la SAM a une capacité de production, de recherche avec son bureau d’études. On espère que les choses vont se concrétiser dans les semaines qui viennent ; il y a un repreneur potentiel. Il faut le soutien total d l’Etat car on a assisté à une trahison de Renault. C’est un enjeu régional et national. Je vais écrire au préfet de région pour m’opposer à toute intervention des forces de l’ordre sur le site et avertir que nos 10000 militants répondront à l’appel des salariés de la SAM s’ils étaient agressés ; car ce site mérite la plus grande attention. On croit à l’avenir du site et on est venu réaffirmer notre soutien ».

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.