Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Vers une citoyenneté active !

 

On n’avait pas besoin de ça pour creuser une distance supplémentaire entre les citoyens et ceux qui sont censés les représenter. Et c’est pourtant ce qui va malheureusement résulter du redécoupage des cantons et de la centralisation intercommunale, sous contrôle préfectoral, qui va rendre à terme le département obsolète.

Si l’on voulait accentuer la professionnalisation de la politique et en éloigner un peu plus nos concitoyens en les rendant simples spectateurs et impuissants, on ne s’y prendrait pas autrement.

Il est malheureux qu’ait été refusée une juste représentation politique dans l’assemblée départementale avec des conseillers élu(e)s sur une liste départementale, appliquant un programme départemental. Mais, avec le scrutin actuel, comment peut-on accepter un découpage cantonal qui associerait pour prendre deux exemples aberrants les communes rurales de Séniergues ou de Ginouillac du Causse central et la cité rurbaine d’Espère, banlieue de Cahors ou bien encore qui casserait en deux un projet intercommunal somme toute cohérent comme celui de Castelnau-Montratier et de Montcuq ?

Où résident le bon sens, la logique et l’attention aux préoccupations populaires ? On se le demande. Où sont également la démocratie et la coopération volontaire quand c’est l’aubaine financière qui prévaut au regroupement de tout le nord Quercy, de tout le Figeacois ou de tout le Grand Cahors ?

Les 22 conseillers généraux qui ont approuvé la nouvelle carte cantonale, tout comme les quelques professionnels de la politique qui président, ou rêvent de présider des structures intercommunales tentaculaires et étouffantes, sont très loin des exigences de leurs administrés. Quant à l’UMP qui a compté dans ses rangs de grands charcutiers de circonscriptions comme Charles Pasqua ou Jacques Chirac, ses protestations véhémentes sont assez mal venues.

Ce qui commencerait à changer la vie de nos territoires, en devenant un mode courant d’exercice de la démocratie, ce serait de donner de réels pouvoir aux citoyens, d’instaurer la représentation proportionnelle, d’instituer un statut protecteur pour permettre au citoyen de revenir dans son emploi antérieur ou d’accéder à un emploi équivalent, de consulter obligatoirement les citoyens sur les choix structurants, de créer un véritable droit à référendum d’initiative populaire. Il existe au Parlement une majorité de gauche pour voter cela. Qu’attend-on ?

Gérard Iragnes, responsable départemental du PCF

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.