Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Délibération adoption budget primitif conseil municipal du 12 avril 2016

Le budget primitif 2016 s’inscrit dans le droit fil du débat d’orientation budgétaire.

Il propose de gérer sans broncher la pénurie de ressources puisque si l’on se réfère à la dotation globale de fonctionnement octroyée par l’Etat (DGF large), il entérine un manque à gagner de 685 000 € par rapport à 2015.

Au total, la collectivité a été privée de plus d’ 1.700 000€ en trois ans ! Du jamais vu dans l’histoire des collectivités.

Ce qui est grave, c’est que l’on remet ainsi en cause le rôle de l’impôt qui est de corriger les inégalités en redistribuant les richesses à ceux et celles qui en ont le plus besoin par le biais des dotations d’Etat.

Mais le plus surréaliste c’est quand vous essayez de nous faire croire que de telles atteintes aux capacités d’intervention de la collectivité n’ont aucun effet sur les investissements ou sur les services publics…

En résumé tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. C’est magique !

Je voudrais vous dire que personne ne croit plus à cette fable : ni les agents qui voient leurs effectifs baisser et leur charge de travail augmenter, ni les CDD non renouvelés, ni les associations qui doivent maintenant contribuer aux dépenses de fluides et autres frais, ni les contribuables face aux charges qui augmentent, ni les parents face aux fermetures d’écoles.

Je sais que je vais encore vous agacer en parlant de politique -sachez que j’ai été quand même élue pour cela - mais à Cahors a gauche, nous proposons que ce soient désormais les banques, qui ne sont jamais avares de conseil en matière d’austérité – surtout pour les autres mais pas pour elles - que ce soit aussi les grandes entreprises ou encore certaines personnalités politiques et sportives épinglées pour évasion, optimisation ou encore fraude fiscale, qui commencent enfin par contribuer à l’effort national. Comment ?

Tout simplement en respectant leur devoir de citoyen, c’est-à-dire en s’acquittant de l’impôt. Voilà une solution de fond qui, couplée avec l’arrêt du pacte de responsabilité totalement inefficace, mettrait fin à la pénurie des deniers publics et par conséquent à la réduction drastique des dotations de l’Etat

En l’absence de tout début de réflexion en ce sens de la part de la majorité municipale sur ces nécessaires principes de solidarité qui fondent la légitimité de la puissance publique, nous voterons contre ce budget.

Yannick Le Quentrec

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.