Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Le devenir des réfugiés du CAO exposé aux associations - 2017 03 20

En s'engageant dans la démarche «Figeac Ville solidaire» pour l'accueil des réfugiés, André Mellinger l'avait promis, il ferait régulièrement un point d'étape. Jeudi soir, salle Balène, le maire de la ville avait donc convié tous les partenaires locaux intervenant aux côtés du CEIiS à une réunion publique. Une trentaine de représentants des associations caritatives locales y assistait.

Revenant sur l'historique de cet accueil, André Mellinger rappelait : «C'est avec la famille Ajaj que nous nous sommes engagés dans la démarche. Puis il y a eu le transfert du CAO (centre d'accueil et d'orientation) de Gourdon, à La Pintre à Figeac. Les services de l'État ont confié sa gestion au CEIIS de Cajarc qui coordonne déjà le CADA, centre d'accueil des demandeurs d'asile. La Ville laisse quelques logements à disposition du CEIIS pour l'accueil de 30 migrants. Christiane Sercomanens, adjointe au maire en charge des affaires sociales, s'investit énormément».

Il félicitait aussi les bénévoles pour leur implication : «Vous leur proposez des activités sportives, culturelles, des cours de français, donnez de votre temps, en sachant que ces gens vivent des journées angoissantes ne sachant pas de quoi demain sera fait».

Olivier François, directeur du CEIIS : «Nous avons les compétences pour gérer un CADA, et donc un CAO, en s'impliquant avec nos travailleurs sociaux dans un accueil de qualité et en agissant de façon efficace pour leur dossier de demande d'asile, et pour leur intégration dans notre pays, si cela leur est permis».

C'est donc 70 places à Cahors et 50 places à Figeac pour le CADA. Pour les deux CAO du Lot, ce sont 53 places gérées, dont 30 à Figeac, accueillant des hommes isolés d'origine Afghane, Éthiopienne, Érythréenne et Irakienne.

«Les premiers sont arrivés en mars, cela fait un an. Dix personnes ont pu déposer leur dossier de demande d'asile et ont basculé sur le CADA, deux autres dont les procédures avaient commencé dans d'autres départements ont obtenu leur carte de réfugiés. Enfin, nous avons obtenu pour 5 autres, qui relevaient de la «procédure Dublin», un premier rendez-vous à la préfecture de Cahors, pour la délivrance de leur dossier OFPRA, ce mardi 21 mars. Pour les autres, l'incertitude plane encore sur leur enregistrement dans d‘autres pays par la procédure Dublin», détaillaient Olivier François et Nadine Pelado, chef du pôle demande d'asile, regrettant avec les élus figeacois les informations au compte-gouttes obtenues de la préfecture.

Ces questions de lenteur des procédures étaient pointées par l'ensemble des intervenants qui parlaient de déshumanisation, à laisser les gens dans l'attente durant un an. Au CAO de Figeac, Pour l'instant aucune des personnes du CAO n'a été placée en centre de rétention ou renvoyée dans un autre pays.

Association CEIIS : Comité d'études et d'information pour l'insertion sociale, basé à Cajarc.

Lae.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.