Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Front de gauche/ France insoumise : «Le rassemblement mélenchoniste est impossible dans le Lot» - 2017.05.16

Les négociations entre le Front de gauche (FG) et la France insoumise (FI) dans le Lot ont échoué. Une division consommée qui conduira les deux mouvements à s'engager chacun de leur côté.

«Nous avons tout tenté pour y parvenir, mais nous ne pouvons que constater l'échec» lance Serge Leybros, le secrétaire départemental du Parti communiste. Après les tentatives avortées d'accords nationaux, il restait la possibilité de s'entendre dans les départements. Nouvel échec.

«Nous avons fait deux propositions : soit chacun sa circonscription ; soit deux doublettes mixtes sur chacun des territoires» explique Serge Leybros. Mais les représentants de la France insoumise se sont montrés intransigeants. Ils acceptent d'accueillir des communistes dans leurs rangs, mais pas au titre d'une organisation syndicale. Pour eux, il n'y a qu'une bannière possible : la leur».

Or, les communistes sont fiers de leurs couleurs, de leur «identité». L'heure est donc venue de s'engager pour Fanny Beggiatto et Yves Quintal à Cahors, Christian Ribeyrotte et Marie Piqué à Figeac.

«À regret» assure encore le représentant du PC, déplorant que les espoirs nés du score de Jean-Luc Mélenchon aux Présidentielles ne débouchent que sur une défaite annoncée.

«Ensemble, on pourrait renverser la table» imaginent les candidats du Front de gauche, allant jusqu'à rêver à une assemblée nationale aux couleurs de Jean-Luc Mélenchon (et l'Insoumis comme 1er ministre). «Mais divisés, nous n'aurons que peu de représentants à l'Assemblée nationale».

«Mauvais calcul»

«Peut-être les candidats de France Insoumise pensent-ils qu'ils partent sur la base des 23 % de Mélenchon dans le Lot ? C'est un mauvais calcul». Outre l'habituelle volatilité des votes, le Front de gauche songe aux «socialistes qui avaient rejoint Mélenchon dans le cadre d'un vote utile, aux indécis venus parce que c'est le candidat qui avait le vent en poupe». Ceux-là resteront-ils fidèles aux candidats FI dans le Lot.

Et les électeurs du Front de gauche peuvent-ils être considérés comme quantité négligeable ? «8 % sur la 2e circonscription, près de 10 % sur la 1re en 2012 : ce n'est pas rien». Et le 11 juin, ça pourrait manquer dans la course à la qualification pour le 2e tour.

Hervé Boucleinville

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.