Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Défendre les gares et les services publics - 2017.05.21

A l'appel de l'Association de Défense de la Gare d'Assier et de Promotion du Rail (ADGAPR) environ 200 personnes parmi lesquelles de nombreux élus se sont réunies devant la gare de Gramat samedi 20 mai. Lors des différentes interventions, Jacques Montal de l'ADGAPR, a rappelé l'objet de cette manifestation. «La SNCF veut modifier les horaires d'ouverture des gares d'Assier, Gramat et Rocamadour-Padirac à compter du 2 juillet. Les gares d'Assier et de Gramat sont prévues être fermées les samedis, dimanches et jours fériés, soit 162 jours par an. La gare de Rocamadour-Padirac est prévue, elle, être fermée définitivement». Il souligne les problèmes engendrés par ces fermetures pour les usagers (pas de renseignements et de vente de billets, sécurité des gares) et ceux relatifs à la sécurité concernant le trafic sur cette ligne à voix unique. Philippe Jorey, cheminot, a expliqué que la prochaine fermeture envisagée en matinée de la gare de Gourdon et le déclassement de certaines gares participe au schéma de démantèlement du service ferroviaire. Pour les usagers Laurent Mazet explique «L'ADGAPR défend le service public mais aussi les usagers. Il n'est pas concevable de fermer des gares quand on parle d'égalité de territoire». Pour l'association «Tous ensemble pour les gares» Serge Laybros affirme que «sans services publics performants et opérationnels il n'y a pas de ruralité vivante. Il faut résister», ce que confirme aussi Christophe Gimmel, président de l'ADGAPR. Côté élus, Michel Sylvestre, maire de Gramat, précise «la municipalité a déjà voté à l'unanimité des motions de soutien. La gare de Gramat dessert un territoire où il y a de l'activité. Le train a toute sa place. Si on ne bouge pas on est mort !». Marie Piqué, vice-présidente du Conseil Régional conclut les interventions en précisant que le Conseil Régional s'est prononcé pour le maintien de l'ouverture des gares lors des états généraux du rail. En signe de protestation tous les manifestants ont bloqué quelques minutes l'autorail Figeac-Brive. Ils restent mobilisés et envisagent d'autres actions en fonction des réponses de la SNCF.

La Dépêche du Midi

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.