Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Manif du 30 janvier 2018

Manifestation combative mardi 30 janvier dans les rues de Cahors, en soutien aux revendications légitimes des personnels des Ehpad. 200 personnes ont foulé le pavé et crié leur colère devant l'inertie de ce gouvernement. Macron préfère arroser les actionnaires que soulager la détresse des salariés de ces établissements dont beaucoup sont au bord de la rupture, faute de moyens humains et financiers à la hauteur des besoins. Les députés communistes ont estimé mardi que la France n'assumait pas sa "mission de solidarité" à l'égard des plus anciens, jugeant les mesures annoncées pour les Ehpad, les établissements pour personnes âgées, dont les personnels sont en grève, "insuffisantes". "Nous sommes aujourd'hui dans un pays qui n'assume pas la mission de solidarité élémentaire qui est la sienne à l'égard des plus anciens", a déploré Pierre Dharréville, porte-parole des députés PCF, lors d'une conférence de presse. Affirmant partager "la révolte, la colère des personnels des Ehpad", il a également jugé que "les mesures qui ont été annoncées par le gouvernement sont nettement insuffisantes pour faire face à cette réalité : on continue à compresser les dépenses, y compris pour les personnes âgées". La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé la semaine dernière une enveloppe supplémentaire de 50 millions d'euros. "Nous appelons à un grand plan en faveur des Ehpad", qui permette d'embaucher, de former et de mieux rémunérer les personnels, mais aussi "de construire les établissements modernes dont les personnes âgées de notre pays ont besoin", a-t-il demandé. Les personnels des établissements se sont mis en grève mardi, pour réclamer plus de moyens et demander l'abrogation d'une réforme contestée qui prévoit de faire converger progressivement jusqu'en 2023 les dotations aux Ehpad publics et privés.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.