Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Le PCF du Lot dénonce un projet de loi « de casse de la SNCF »

Par la voix de Serge Laybros, Secrétaire Fédéral PCF 46, le Parti communiste Lotois s'élève contre le projet de loi concernant la refonte de la carte ferroviaire sur le territoire.

Déclaration : « Le mouvement unitaire du 22 mars a constitué un premier succès en défense du service public. En réponse, le gouvernement apporte pour seule perspective la casse de la SNCF. Elle s’accompagne d’une attaque frontale contre les cheminot-es, la préparation de la privatisation et la fermeture programmée de 9000 kilomètres de voies ferrées.

L’abandon progressif du transport de marchandises par train s’est traduit par la fermeture de gares de triage et la prime accordée à la route et au transport routier. Il plombe la SNCF et notre environnement. De plus, l’ouverture par Macron de lignes de transports par cars au détriment du rail est un non-sens écologique. Nous ne voulons pas du tout-camion qu’accentue ce projet de loi.

La priorité accordée aux grandes lignes TGV donne plus aux territoires les plus riches, et moins aux territoires les moins peuplés. Nous ne voulons pas d’une France où toute l’activité serait concentrée dans quelques grandes métropoles et où la plupart des territoires, des zones rurales, des villes moyennes seraient abandonnés. Nous voulons que soit valorisé et respecté l’ensemble des territoires par la desserte des zones rurales et des villes moyennes. Nous voulons le développement du réseau ferré avec la réouverture de lignes et de gares de proximité.

Notre pays a besoin d’une relance des investissements dans le réseau ferré. L’État doit prendre en charge la dette qu’il a fait porter à l’entreprise publique indûment, et accorder des recettes pérennes pour le développement du service public ferroviaire.

La mobilisation des cheminot-es et de leurs organisations syndicales est juste et légitime. Nous soutenons totalement leur mouvement de grève. Leur victoire est essentielle pour le service public, pour un aménagement des territoires équilibré et pour affronter les enjeux environnementaux et énergétiques du XXIe siècle

Elle l’est aussi pour les droits collectifs de tous les salarié-es. Le gouvernement Macron cible le « statut » des cheminot.e.s dans le but de remettre en cause tous les statuts du travail, toutes les conquêtes sociales, dans le secteur privé tout autant que dans les services publics.

En conséquence, nous appelons au retrait immédiat du projet de loi proposé par le gouvernement. »

La Vie Quercynoise

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.