Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Les élus et la défense des «petites lignes» - 2018.04.16

Ce samedi, la salle polyvalente de Biars-sur-Cère accueillait les invités des comités pluralistes de la ligne SNCF Aurillac-Bretenoux-Brive et de défense et de promotion des lignes ferroviaires du Cantal. L'objet : le maintien des lignes Brive-Aurillac et Bive-Rodez, qui desservent les territoires représentés ce jour-là. Les débats étaient menés par Guy Courchinoux, président du comité pluraliste Cantalien, Didier Pesteil, du comité pluraliste lotois, Sébastien Prat, coordinateur des comités pluralistes, Marie Piqué, conseillère régionale Occitanie, Christophe Patier conseiller régional de Nouvelle Aquitaine. Parmi l'assemblée, les conseillers départementaux lotois Christophe Proenca et Dominique Bizat, des élus du Cantal et de la Corréze, de Bretenoux, Biars, Gintrac, et de nombreux autres élus des territoires concernés. Les représentants syndicaux des cheminots et usagers étaient également présents.

Tous se sont largement exprimés dans le même sens. Le Premier ministre a annoncé lors de la présentation du «nouveau pacte ferroviaire» que les préconisations du rapport Spinetta concernant la suppression de 9 000 kilomètres de lignes, dites «petites lignes», ne seraient pas suivies. Cependant les inquiétudes n'en demeurent pas moins grandes concernant leur avenir, car aucune piste de financement par l'État n'a été avancée. En ne finançant pas leurs rénovations, l'État se désengage et laisse la responsabilité aux régions de décider du maintien ou non des lignes régionales du Réseau ferré national, ont dénoncé en substance les intervenants.

À l'échelle du territoire du Lot, les lignes Aurillac-Brive et Rodez-Brive, seraient menacées. Les comités pluralistes défendent l'idée d'un grand service public ferroviaire, au sein d'une entreprise SNCF unique et intégrée, permettant à chacun de se déplacer dans les meilleures conditions, quels que soient son lieu de résidence sur le territoire et sa situation économique.

La Dépêche du Midi

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.