Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

La mobilisation dans les rues a battu un record // 2019.12.06

La journée du 5 décembre marquera. Les trois manifestations organisées à Biars, Cahors et Figeac ont rassemblé environ 7500 personnes. De l’étudiant au retraité du gilet jaune aux enseignants et blouses blanches

Les prévisions de grévistes dans le premier degré avec du 100 % et des écoles fermées était déjà un indice annonciateur de mobilisations fortes. Cela s’est confirmé hier, le défilé des manifestants dans les rues de Biars, Cahors et Figeac, n’avait pas connu une telle ampleur depuis longtemps. "C’est digne des manifs de 1995" lançait un retraité dans le cortège cadurcien.

Entre les 500 personnes rassemblées en fin de matinée sur Biars, les 2 500 manifestants qui ont défilé à Figeac et les 4 500 qui ont remonté et descendu le boulevard Gambetta à Cahors, le mouvement de protestation contre le projet de réforme des retraites a réuni contre lui 7 500 Lotois. Des défilés parfaitement organisés, calmes, déterminés, dignes.

Ils ont rassemblé des actifs et des retraités. Des lycéens comme à Cahors ceux de Monnerville, des blouses blanches, un fort contingent d’enseignants, d’agents des services publics, des aides à domicile. Des gilets jaunes aussi, qui d’eux-mêmes, ont défilé en toute fin de cortège, marchant à une dizaine de mètres de distance pour bien montrer leur différence.

Et puis, il y avait les politiques comme le maire de Cahors Jean-Marc Vayssouze : "Nous sommes tous très attachés à notre modèle social, à notre système de retraite par répartition. Les déclarations des ministres souvent contradictoires ont rajouté du flou. Il y a un besoin de lisibilité".

Angèle Préville, la sénatrice socialiste était également aux côtés des manifestants tout comme Genevivève Lasfargues, conseillère régionale radicale ou encore Marie Piqué (PCF), vice-présidente de la Région Occitanie. Les municipales n’étant pas très éloignées, plusieurs candidats ont intégré le cortège notamment à Cahors. On a aperçu Roland Hureaux, Bruno Lervoire du Rassemblement National se trouvait en queue de défilé avec des gilets jaunes.

La grève sera-t-elle reconduite ce vendredi ? C’était l’une des questions qui a parcouru la manifestation. Les syndicats d’enseignants ont prévu de se retrouver en fin d’après-midi à cahors pour s’entendre sur la suite à donner au mouvement pour le début de semaine prochaine.

J-M. F.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.