Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Un belge à Catus (La Dépêche-11/03/2014)

 

Interview de Pierre Beauvois

 

Pierre Beauvois, retraité habitant Terrié a décidé de se présenter seul aux municipales de Catus. Samedi soir à son domicile, il a bien voulu répondre à nos questions.

Pierre Beauvois, qui êtes-vous ?

J’étais jusqu’à il y a un an et demi-citoyen belge, polytechnicien et ingénieur dans la sidérurgie. Mais j’ai aussi dirigé un journal (La République rouge), enseigné, vendu des kebabs…

Comment êtes-vous arrivé à Terrié ?

Dans les années 70, mes beaux-parents avaient acheté cette maison, et, la retraite venant, la Belgique étant devenue ce qu’elle est, j’ai décidé de m’installer ici. Je suis citoyen français depuis un an et demi.

Pourquoi cette candidature ?

Tout d’abord, il faut savoir que j’ai une expérience élective en Belgique où j’ai été conseiller municipal pendant dix-huit ans d’une ville de 80 000 habitants. Ensuite, je suis membre du Parti communiste français, et je milite depuis longtemps au niveau local (la Bouriane) pour une nouvelle citoyenneté rurale.

Mais vous êtes tout seul.

Eh, oui ! Pourtant, j’avais presque réussi à monter une liste, mais au dernier moment, personne n’a suivi. Mais ce n’est pas grave !

Quel est votre programme ?

En Belgique, dans les années 80, nous avons divisé le nombre de communes par cinq. J’ai vécu cela de l’intérieur, et le moins qu’on puisse dire, c’est que le mille feuille existe toujours.

Quelles conséquences avez-vous observé ?

Ce qui est en train de se passer ici : l’éloignement du centre de décision et l’aspiration des ressources par les villes au détriment des campagnes.

Que proposez-vous ?

Tout d’abord, je ne suis pas candidat pour faire une carrière politique, à mon âge, mais pour proposer un certain nombre de solutions pour Catus.

Quelle est la priorité ?

Le logement : Il faut créer une agence immobilière communale qui louerait les locaux abandonnés après réhabilitation ; favoriser les marchés locaux et la création de petites unités agroalimentaires ; la filière bois est à construire ; en matière d’énergie, le Syded a tout faux et sa chaudière pollue, il faut favoriser la cogénération.

Propos recueillis par notre correspondant G. Borie

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.