Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

«Tous ensemble pour les gares» hausse le ton - La Dépêche du Midi - Vendredi 20 Juin 2014

Ils ont effectué leur «appel du 18 juin» à la gare de Cahors mercredi. Un cri d'exaspération réclamant des moyens humains et matériels pour le système ferroviaire lotois.

En mai 2008, six années de mobilisation dans les gares de Gourdon et Souillac enclenchées par l'association Tous ensemble pour les gares, avaient contraint la SNCF à renoncer à la suppression de quinze arrêts. Mercredi, le mouvement d'une cinquantaine de personnes, devant la gare de Cahors, a prouvé qu'il fallait compter sur eux. Là encore six ans après, leur «appel du 18 juin» (1). La ligne de conduite ne bouge presque pas d'un iota : le maintien d'arrêts, cette fois-ci dans les gares de Dégagnac et Gignac-Cressensac.

La desserte de Dégagnac n'est plus assurée du lundi au jeudi soir, dans le sens retour Cahors-Brive. «C'est le onzième mardi consécutif où l'on descend sur les voies, même si la présence des gendarmes visant à nous intimider augmente», note le membre de l'association Serge Laybros.

En parallèle, des revendications ont germé : la demande d'un «matériel roulant moderne et performant» sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse et un effort dans le maintien d'effectifs dans les différentes gares lotoises (2).

Philippe Jorrey, secrétaire des cheminots CGT à Cahors, revenait sur ces motifs d'insatisfaction avant de conspuer la réforme de la SNCF (lire par ailleurs).

«Depuis longtemps, particulièrement dans les départements ruraux, on défend le service public et on prône le maintien des arrêts comme la réhumanisation des gares.» Et cette ultime colère, d'une militante, qui s'apprêtait à accueillir les voyageurs à la descente des rares trains : «Les gens sont de tout bord. Ils veulent simplement vivre dans leur région avec des moyens dignes du XXIe siècle.»

(1) Une dizaine de parents d'élèves de l'école Henri-Thamier se sont joints à la mobilisation.

(2) 1 milliard d'€ seraient injectés sur une période de dix ans dans la modernisation de la ligne POLT, hors matériel roulant.


Réforme SNCF : poursuite de la grève à Cahors

À l'origine de la grève nationale depuis dix jours, la CGT cheminots a vu hier son action s'étioler, notamment à Toulouse où le travail reprend. Par contre, la CGT cheminots Cahors a reconduit le mouvement pour aujourd'hui. «Cette grève n'est pas que pour les cheminots, c'est pour la défense du service public», déclare le secrétaire CGT cheminots à Cahors, Philippe Jorrey. Celui-ci estime que la reprise du trafic dépend du vote de l'Assemblée nationale effectué hier.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.