Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

TEPLG a fêté le rétablissement de l'arrêt à Dégagnac - La Dépêche du Midi - Jeudi 30 octobre 2014

«Bravo à nous tous !», c'est sous ce titre qu'a circulé l'invitation à rejoindre le collectif Tous ensemble pour les gares (TEPLG) pour un apéritif le 28 octobre à Dégagnac. Rendez-vous fixé symboliquement un mardi, puisque les manifestations se sont tenues chaque mardi soir pendant huit mois pour obtenir le rétablissement de l'arrêt du soir en gare de Dégagnac que la SNCF avait annulé en décembre 2013. Drôle de situation : les voyageurs de Dégagnac désirant rejoindre Cahors pouvaient le faire à 6 h 51 ou 13 h 55 mais, parce que le quai était trop court, ils devaient attendre le vendredi soir pour rentrer par le TER de 17 h 40 dont l'arrêt avait été supprimé les soirs de semaine. Le collectif a donc ressorti parapluies, casquettes, fumigènes, carré rouge et blanc d'arrêt absolu qui avaient servi sur une action antérieure à Gourdon et, chaque mardi, a contraint le TER de 19 h 08 à s'arrêter symboliquement. Parallèlement, la maire et TEPLG ont fait appel au président de la région Martin Malvy pour obtenir une médiation avec la SNCF. A la fin de l'été, une première réponse a été apportée : pendant un mois, les trains s'arrêteraient mais personne ne descendrait, à condition que les manifestations du mardi soir s'interrompent. Puis le 17 octobre, Jean-Marie Roméro de la direction SNCF aux affaires territoriales et Jean-Michel Lencou (direction SNCF déléguée TER Midi-Pyrénées) ont acté la reprise des arrêts chaque soir à compter du 20 octobre. Une victoire pour le collectif qui l'a fêtée ce 28 octobre. «Sans vous le collectif, nous n'aurions pas pu le faire, a lancé la maire Mado Blanc, vous avez toujours été présents, en grand nombre. Ce soir, faute d'avoir à faire redémarrer le train, nous allons démarrer l'apéro !». Michèle Coulombié, présidente de TEPLG, notait cependant en aparté les soucis qui menacent la desserte de la gare de Cahors et n'excluait pas d'apporter son soutien aux Cadurciens.

La Dépêche du Midi

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.