Fédération du Lot

Fédération du Lot
Accueil
 
 
 
 

Voie verte - 2016 05 26

Une réunion de présentation du très controversé projet de voie verte s'est tenue récemment à Planioles. La pugnacité des militants de l'association pour la réouverture de la ligne Cahors - Capdenac a fini par payer puisqu'ils ont pu s'y faire entendre. Le contexte social et politique du moment n'y est pas pour rien ! Pour la 1ère fois, les grands élus de Figeac et du département ont accepté qu'une délégation puisse assister à une présentation rapide des études du conseil départemental 46 associant voie verte et train touristique.

Suite aux exposés, ils ont autorisé l'association à présenter son projet pour la remise en service de cet ancien axe ferroviaire aux trafics voyageurs, touristiques et marchandises.

Ceci est une première avancée, d'autant que M. Rigal accepte que l'association puisse présenter officiellement son étude lors d'un prochain conseil départemental.

A l'issue de ces présentations, un très grand nombre d'élus du Grand Figeac étaient très dubitatifs sur la pertinence et l'utilité de ces projets de loisirs-tourisme. Entre le train et le vélo, l'urgence est d'attendre ! Ce sujet mérite davantage de réflexions, en y associant le point de vue des populations.

Relancer le projet de voie verte est malvenue dans la période, sachant les enjeux et les coûts pour notre territoire. Les financements sont loin d'être bouclés et les collectivités sont exsangues. Par ailleurs, cette initiative est assez maladroite au moment où le conseil régional lance les états généraux du rail et de l'intermodalité et va consulter les citoyens pour une organisation rationnelle des déplacements individuels et collectifs.

Le 21 avril à Capdenac, jour de l'ouverture des états généraux du rail en présence de 300 personnes, alors que la question de la réouverture de Cahors - Capdenac a été posée à plusieurs reprises, Mme Delga et M. Gibelin n'ont jamais évoqué un projet de voie verte !

À la Région, les élus communistes ont fait retirer 2 millions d'euros initialement prévus pour financer la voie verte.

Dans ce contexte, à quoi sert-il de faire le forcing sur ce projet alors que tant d'inconnus demeurent. Ce projet de voie verte compromettrait de façon irréversible un service ferroviaire utile au quotidien des lotois et aux différents acteurs économiques.

Le PCF 46 réitère son opposition la plus ferme à ce projet de voie verte et encourage les citoyens de ce département à se saisir de la consultation dans le cadre des états généraux du rail pour s'exprimer en ce sens.

Fédération du LOT du PCF

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.